Culture Générale

Pourquoi dit-on une “mise en bière” ?

cercueil

S'abonner au podcast
Quand le corps d’un mort est mis dans le cercueil, il s’agit de la “mise en bière” du défunt.

Qu’est-ce que cet alcool vient faire là ? Rien du tout, puisqu’il ne s’agit pas de lui !

Cette expression est très ancienne. Son origine date du 8e siècle. A l’époque, les Francs disaient «bera» pour dire une “civière”. Il s’agissait alors d’une simple planche de bois sur laquelle on plaçait les blessés ou les morts.

Or la coutume était en Europe occidentale et centrale d’enterrer les gens à même le sol, et lorsque l’on jetait le corps dans une fosse commune il arrivait fréquemment que la planche ne soit pas retirée. Ils étaient donc enterrés avec leur “bera”, leur “bière”.

Ensuite par extension, quand les morts ont commencé à être placés dans des cercueils en bois, vers le 12e siècle, on a gardé le terme. La “bière” s’est mise naturellement à désigner le cercueil.

A noter qu’en France, la mise en bière est obligatoire, on ne peut pas enterrer un corps sans cercueil. Il est donc impossible de se faire inhumer directement dans un linceul par exemple en pleine terre.
La loi oblige à enterrer les défunts dans un cercueil scellé.

De plus le Code Général des Collectivités Territoriales, précise :

« Le corps est placé dans un cercueil en bois d’au moins 22 millimètres d’épaisseur avec une garniture étanche fabriquée dans un matériau biodégradable agréé par le ministre de la santé après avis du Conseil supérieur d’hygiène publique de France ».

A noter enfin que la crémation est de plus en plus plébiscitée par les Français avec une croissance de 56 % depuis 1975. Désormais le taux de crémation atteind 40 %.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre