Sciences

Pourquoi dit-on que le homard est éternel ?

ete

S'abonner au podcast
On dit parfois du homard qu’il est immortel ou du moins éternel. Cette réputation est-elle justifiée? Même si cet animal finit par mourir, il semble en effet qu’il soit peu atteint par les effets du vieillissement. La raison principale de ce phénomène serait à rechercher dans son patrimoine génétique.

Un animal qui a la vie dure

Si la longévité du homard est assez exceptionnelle, il n’en est pas pour autant immortel, ni même éternel. D’abord parce qu’il n’est pas à l’abri des prédateurs, à commencer par l’homme, ni des maladies, comme la nécrose de la carapace. Ensuite, parce que si certains homards sont réputés centenaires, leur durée de vie moyenne, notamment pour le homard américain, s’établit autour de 70 ans.

Ceci étant, cet animal voit l’ensemble de ses cellules se renouveler sans cesse. Une telle régénérescence ne peut que provoquer l’envie d’un humain, dont certaines cellules se renouvellent très lentement ou pas du tout.

Par ailleurs, le homard grandit tout au long de son existence, par mues successives. C’est ainsi que certains spécimens atteignent une taille impressionnante.

Son énergie et sa vitalité sexuelle ne semblent nullement amoindries par l’âge. Autrement dit, le temps glisse sur le homard, sans inscrire sur lui ses stigmates habituels. Ne comptez donc pas sur les rhumatismes d’un homard chenu pour faciliter sa capture!

Les raisons d’une longévité étonnante

L’explication semble résider en grande partie dans le matériel génétique du homard. En effet, les extrémités des chromosomes de ces animaux, appelées télomères, sont protégées par des télomérases.

Ainsi préservés par ces protéines, les télomères sont en mesure de jouer pleinement le rôle qui est le leur, celui de permettre aux chromosomes de se multiplier sans erreur. Autrement dit, de se dupliquer à l’identique.

Et c’est là que se dévoile le secret de jouvence du homard. Toutes les cellules de son organisme sont dotées de télomérases. Leur production se poursuit sans discontinuer, permettant un renouvellement constant des cellules.

Tel n’est pas le cas pour l’homme et la plupart des espèces animales, notamment les mammifères. Pour eux, les télomérases ne sont présentes en permanence que dans un nombre limité de cellules.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre