Santé

Pourquoi dire « 33 » chez le médecin ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Dans les pays anglo-saxons on dit “ninety nine”, 99. Mais en France, jusqu’à il y a peu, les docteurs demandaient à leurs patients de dire “33” quand il les examinaient avec leur stéthoscope. Ce nombre et pas un autre car prononcé il produit des sons graves.

Il provoque en effet une vibration qui se propage dans la cage thoracique et qui permet d’en savoir plus sur l’état des poumons. Par exemple si la vibration est réduite ou empêchée cela peut être le signe d’un épanchement de liquide ou de la présence d’une masse.

Le médecin à l’origine de cette requête est René Laennec. Vous savez peut-être qu’il s’agit du médecin français ayant inventé au début du 19e siècle le stéthoscope et le diagnostic par auscultation.

À l’époque cet appareil était rudimentaire et composé d’un simple tube évasé aux extrémités. Le fait de dire “33” permettait de l’utiliser de façon plus précise. Aujourd’hui il n’est plus nécessaire de prononcer ce nombre car les appareils modernes sont beaucoup plus sensibles. Mais les docteurs peuvent encore demander de tousser.

Pour ceux qui auraient raté mon podcast sur René Laennec voici quelques informations à son sujet ainsi qu’à propos de l’invention qui le rendit célèbre.
René Laennec est né en 1781 à Quimper et mort 45 ans plus tard à Douarnenez. Voici comment il inventa le stéthoscope. Il se promenait à côté du Louvre à Paris quand il vit des enfants jouer dans la cour parmi des décombres. L’un d’entre eux frottait l’extrémité d’une longue poutre alors que les autres à l’autre bout rigolait en écoutant les sons produits. C’est ainsi qu’il eut l’idée d’une application médicale.
Soignant une jeune femme cardiaque il mit l’extrémité d’une feuille de papier roulée en cylindre contre sa poitrine pour écouter le son par son oreille de l’autre côté. Il inventa ainsi l’auscultation, le stéthoscope et cela lui permit d’entendre et d’analyser le cœur comme la respiration.

Le stéthoscope dans sa forme moderne avec un embout pour chaque oreille fut cependant mis au point par un américain, Georges Cammann en 1852.
A noter que si la classification des bruits entendus lors de d’auscultation fut établie par Laennec et se trouve être toujours utilisée par les médecins, son invention elle, ne fit pas immédiatement l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Certains docteurs ne voulaient pas l’utiliser, préférant la méthode traditionnelle consistant à placer son oreille en contact direct avec la poitrine du patient. En 1885 un professeur de médecine visionnaire déclarait encore: “il n’y a que les oreilles pour entendre. Laissez nous nous  servir d’elles et non d’un stéthoscope“.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre