Tech/Science

Comment le dentifrice peut-il sortir rayé ?

rayures

S'abonner au podcast
Ces rayures s’obtiennent par un procédé très simple. Le tube est divisé en deux. Deux compartiments séparés. Dans le premier se trouve la pâte, blanche le plus souvent. Dans le second celle qui est colorée.

Ensuite, la partie supérieure du tube sur laquelle on visse le bouchon, que l’on appelle le goulot, possède un petit tuyau qui va dans la pâte blanche. De part et d’autre de ce tuyau, toujours dans la partie supérieure, se trouve la pâte colorée. Or ce tuyau est percé de petits trous. Quand on appuie sur le tube, on comprime la pâte blanche qui sort mais aussi la pâte colorée qui sort par les petits trous et vient se déposer à la surface de la pâte blanche dans le goulot, avant de sortir à l’air libre. C’est donc grâce à la pression de la main que les deux substances entrent en contact.

Ce qui explique pourquoi la pate colorée ne se trouve qu’à la surface de la pâte blanche.

A propos d’hygiène dentaire saviez-vous que très tôt, les Hommes on utilisé de l’urine pour fabriquer des produits destinés à cet effet ? Ainsi en Chine, au 3e millénaire avant JC, Houang-Ty écrit dans un ouvrage consacré aux maladies des dents et des gencives, que l’urine d’enfants a de grandes vertus et qu’il faut l’utliser pour fabriquer une poudre à base de musc et de gingembre servant à blanchir les dents.

De même dans l’empire romain, une méthode répandue pour se blanchir les dents consistait à se les laver avec l’urine de garçons prépubères.

Par ailleurs Cascellius au 1er siècle avant JC, vendait de l’urine espagnole, qui avait la propriété de blanchir les dents. Chez les Aztèques aussi on se nettoyait les dents au pipi.

Enfin on peut lire dans les “Civilités” d’Erasme en 1530, que “blanchir les dents avec une poudre , n’est bon que pour les jeunes filles, les frotter de sel ou d’alun est fort dommageable aux gencives et de se servir de son urine au même effet, c’est aux Espagnols de le faire” et d’ajouter “que de toute façon, avoir les dents blanches est affaire de coquetterie pour les femmes”.

Quant au dentifrice lui même la première référence connue à ce produit figure dans un manuscrit égyptien datant du 4e siècle av. J.-C. Il y est fait mention d’une mixture à base de sel, de poivre, de feuilles de menthe et de fleurs d’iris.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre