Histoire

Que contenaient les bombes “yagi” ?

bom

S'abonner au podcast
Utilisées au cours de la Seconde Guerre mondiale par l’armée japonaise, les bombes “yagi” contenaient des bactéries et des insectes porteurs de maladies mortelles.

Si elle peut sembler sophistiquée, cette méthode n’était, pour autant, pas nouvelle dans l’histoire, puisque – depuis la nuit des temps – les Hommes ont régulièrement cherché à utiliser des insectes dans le cadre de leurs guerres.

Petite histoire de la guerre entomologique

La quête de l’arme ultime taraude les humains depuis qu’ils se font la guerre. Au milieu de ces conflits interminables, les insectes ont – de manière un peu surprenante – joué un rôle non négligeable, et ce, depuis la Préhistoire.

Il semblerait par exemple que, du temps de l’Homme des cavernes, des hyménoptères eusociaux (portant un aiguillon au bout de leur abdomen) étaient jetés dans les cavernes ennemies pour en faire fuir les occupants.

Une fois l’opération réussie, les assaillants pouvaient chasser ces auxiliaires peu commodes en utilisant de la fumée, dont l’utilité avait été cernée au début du Néolithique.

Bien des siècles plus tard, au cours de l’Antiquité, de nombreux peuples méditerranéens et moyen-orientaux faisaient l’usage de paniers ou de poteries chargés d’insectes piqueurs, pour les lancer sur leurs ennemis.

Ainsi, les armées romaines de Septime Sévère furent-elles chassées d’Hatra (en Mésopotamie) par des insectes de ce genre.

L’auxiliaire le plus commun restait toutefois l’abeille, dont les ruches furent, par exemple, catapultées au cours du siège de Chester, par les légionnaires romains (en 908 de notre ère).

Très utilisés au Moyen-Âge (via le lanceur rotatif de ruches en paille), les apidés furent même employés par les Américains, au cours de la guerre du Vietnam.

Les insectes comme vecteurs de maladies

Si l’usage des insectes à des fins martiales n’a rien de nouveau, la deuxième moitié du XXe siècle va, toutefois, marquer un tournant majeur.

En effet, engagé dans la Seconde Guerre mondiale, aux côtés des puissances de l’Axe, le Japon de Hirohito a pour objectif de conquérir la Chine, pour élargir son empire.

Pour ce faire, au moment de l’invasion de la Mandchourie (1931-32), une organisation spéciale est créée par l’état-major nippon : “l’Unité 731”.

Responsable – par ailleurs – de tortures et de pratiques atroces, cette section de l’armée japonaise a l’idée de confectionner des bombes entomologiques pour occasionner le plus de morts possibles au sein de la population locale.

Ainsi, ces bombes “yagi” – dispersant 10 litres de charge – contenaient des puces porteuses du bacille de la peste ou encore des mouches transmettant le choléra. Lancées sur les civils, par avion, ces bombes occasionnèrent des dégâts considérables et tuèrent – au total – plus de 400 000 personnes.

Ces crimes de guerre, pourtant extrêmement bien documentés, ne sont toujours pas reconnus par le Japon moderne.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre