Culture Générale

Pourquoi compte-t-on “15”, “30”, “40”, au tennis ?

tennis point 15 30 40

S'abonner au podcast
Au tennis pour compter les points on ne dit pas 1, 2, 3 etc… Le score se compte en jeux et pour gagner un jeu il faut gagner 4 points qui se comptent de la façon suivante : 15, 30, 40 et jeu.

On doit ce décompte très spécifique à l’ancêtre du tennis : le jeu de paume. Son origine est très lointaine puisque déjà les Grecs antiques pratiquaient un jeu très approchant  “la Phaeninde”, un jeu de balle où il y avait des échanges et où il fallait gagner du terrain comme au jeu de paume, et ce donc quelques siècles avant notre ère.

Au jeu de paume, pratiqué sur un grand terrain rectangulaire, il y avait deux cotés longs de 60 pieds chacun, séparés par un filet. Au sol, parallèlement au filet, se trouvaient des lignes numérotées justement 15, 30 et 40. Une fois qu’un point était remporté, après un échange, le joueur qui avait gagné le point devait s’avancer sur la ligne suivante. Ainsi il se rapprochait progressivement un peu plus du filet à chaque point gagné. Les joueurs avançaient de 15 pieds (soit à peu près 4,5 mètres) à chaque fois.

Donc en toute logique on aurait dû compter de la façon suivante : 15 30 45. Or on dit 40 et non 45. Ceci car la ligne 45 a été considérée comme trop proche du filet. Donc 40 suffisait. Une fois le point 40 gagné, il n’y avait plus de ligne et le joueur ne pouvant plus avancer était considéré comme ayant gagné le jeu.

Quant au mot “tennis” il provient de l’ancien français “tenez”. On prononçait ce mot à son adversaire quand on servait, au début de l’échange donc. Ce terme déformé en anglais devint “tenetz” puis “tenes” et finit par être « tennis ».

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre