Histoire

Comment le nazi Georg Gaertner échappa au FBI pendant 40 ans ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Longtemps connu sous le faux nom de “Dennis Whiles”, Georg Gaertner est un ancien soldat nazi qui a vécu clandestinement aux États-Unis. Craignant d’être réintroduit dans sa ville natale – entre-temps devenue soviétique – ce vétéran de l’Afrika Korps a, en effet, mené une vie de fugitif pendant près de 40 ans.

Une vie sous pseudonyme

Mobilisé par l’Afrika Korps (le corps expéditionnaire nazi envoyé en Afrique du Nord), le jeune Georg Gartner (alors âgé de 24 ans) est finalement capturé et amené aux États-Unis, par les forces armées américaines, en 1943.

Interné dans un camp de prisonniers de guerre, situé au Nouveau-Mexique, celui-ci termine alors le conflit loin des principaux théâtres d’opérations.

Bien renseigné, il sait toutefois que l’Allemagne nazie fait parti des perdants et qu’en vertu des décisions prises par le département américain de guerre, il est censé être rapatrié dans sa ville d’origine.

Sachant que Sweidnitz (sa ville natale, aujourd’hui connue sous le nom de Świdnica, en Pologne) était tombée sous domination soviétique, le jeune soldat choisit alors de s’évader du camp où il était interné, pour vivre en tant que fugitif sur le territoire américain.

Dès lors connu sous le nom de “Dennis Whiles”, une nouvelle vie commence pour l’Allemand.

L’heure des aveux

Exilé en Californie, “Dennis Whiles” fait rapidement tout son possible pour gommer son accent allemand. Il s’invente également une biographie : celle d’un orphelin originaire de New York, dont les parents étaient morts dans un accident de voiture.

Prétendant avoir vécu dans un orphelinat du Connecticut, il émeut alors celle qui deviendra Jean Whiles, une jeune américaine intriguée par le parcours de cet homme à l’allure mystérieuse.

Rapidement, l’ouvrier agricole (qui deviendra également, par la suite, laveur de vaisselle, instructeur de ski et de tennis) épouse la jeune femme (en 1964) pour s’installer à Palo Alto.
Il échappe alors aux radars du FBI qui l’avait intégré à la liste des personnes les plus recherchées du pays.

Finalement, ce n’est qu’après 20 ans de mariage qu’il avoue la réalité à son épouse.
Rongé par l’anxiété, il finit également par se rendre aux autorité américaines, en 1985, de manière publique et médiatique.

Coécrit avec l’aide de l’historien Arnold Krammer, un livre nommé “Hitler’s last soldier in America” est publié pour l’occasion.

Après cette grande confession, Georg Gaertner termine sa vie dans le Colorado.
Peu avant de mourir (en 2013), il est même naturalisé américain, au mois de novembre 2009.

Comme un ultime soulagement, pour cet éternel évadé.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre