Histoire

Comment le mime Marceau a sauvé des enfants juifs ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Né sous le nom de “Marcel Mangel”, le mime Marceau a enchanté petits et grands pendant toute sa longue carrière. Ce qui est moins connu, en revanche, c’est que l’artiste a également connu quelques moments de bravoure pendant la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, celui qui se chargeait d’amuser quelques enfants juifs placés dans un orphelinat a également aidé un petit groupe en cavale à fuir vers la Suisse.

Homme de scène, homme de cœur

Né à Strasbourg, le 22 mars 1923, au sein d’une famille juive, Marcel Mangel s’est très tôt passionné pour les arts et le monde du spectacle.

Ainsi, c’est en admirant Charlie Chaplin (et son mythique personnage de “Charlot”) que l’homme construit l’identité scénique qui fera de lui un mime admiré par tous ses contemporains.

Mais bien avant la gloire, alors qu’il n’est encore que moniteur de théâtre Montintin (en Haute-Vienne), le jeune Marcel Mangel a pour habitude d’amuser quelques orphelins juifs cachés dans un internat géré par l’Œuvre de secours aux enfants.

En pleine occupation nazie, la répression fait alors rage contre les personnes d’ascendance juive…

L’art de se faire oublier

Bien qu’étant confidentielle, la cachette des orphelins est de moins en moins sûre ; la Gestapo et la Milice française patrouillant régulièrement dans le secteur.

C’est pour cette raison que le résistant Georges Loinger (également cousin du mime Marceau) planifie l’évasion du groupe d’enfants vers la Suisse. Toutefois pour parvenir à destination, il faut évidemment éviter de se faire repérer à la gare d’Annemasse (en Haute-Savoie).

Un stratagème est alors mis en place : pour duper les Allemands, Georges Loinger veut faire croire que le petit groupe est une colonie de vacances partant en voyage.

Pour ce faire, un panneau indiquant l’arrivée imminente d’une colonie est placé sur le quai.
Marcel Mangel, quant à lui, joue le rôle du moniteur et accompagne les enfants à destination.

Ne se doutant pas de la supercherie, les miliciens laisse alors passer le groupe sans le contrôler.
C’est ainsi qu’après avoir dépassé la gare, la trentaine d’enfant est remise – saine et sauve – à des passeurs.

Un acte de bravoure qui donne encore un peu plus de relief à la vie du mime Marceau.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre