Tech

Comment fonctionne l’application StopCovid ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Tech” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
L’application StopCovid est sortie mardi 2 juin, le jour de la réouverture d’un grand nombre de lieux publics, dont les cafés et restaurants. Un certain nombre de personnes appellent à boycotter cet outil de peur d’être épié par le gouvernement et dans la crainte d’avoir ses moindres faits et gestes enregistrés.

Qu’est-ce que l’application enregistre en pratique, et faut-il s’en inquiéter ?

Pour y répondre, il faut commencer par prendre le problème à la source. Avec le déconfinement progressif, les français peuvent de nouveau circuler librement dans l’hexagone et en outre-mer, plus de limitations de kilomètres, on peut presque retrouver notre liberté d’avant.

À la différence près, que malgré des signaux qui sont quasiment tous au vert, le virus est toujours là et la menace d’une second vague de contamination est toujours présente. Le gouvernement a donc adopté une méthode qui va permettre de tracer les cas de COVID-19 encore actifs mais attention : quand on entend le mot «tracer», on a tendance à penser qu’il s’agit d’une géolocalisation. Ce n’est pas le cas.

Voici comment ça fonctionne.

L’application StopCovid n’aura jamais accès à vos coordonnées GPS, elle vous demandera uniquement l’accès au bluetooth, qui va permettre de détecter lorsque vous serez en contact prolongé avec une personne malade. Plus précisément, l’application vous enverra une notification si vous êtes resté plus de 15min à moins d’un mètre d’une personne qui peut potentiellement vous contaminer. La notification vous indiquera que vous êtes désormais une personne à risque et qu’il serait plus prudent d’effectuer un test.

Attention, l’application ne détecte pas les cas de COVID19, l’utilisateur doit s’enregistrer en tant que malade après avoir passé un test officiel.

Mais la question qu’on se pose, est-ce que ça marche vraiment ?

En fait, pour que l’application soit efficace, il faut qu’un maximum de personnes la télécharge. Il faut obligatoirement un smartphone, ce qui n’est pas le cas de la population française. De plus, le gouvernement français a choisi de ne pas utiliser l’infrastructure proposée conjointement par Apple et Google, ce qui a pour conséquence directe de ne pas avoir une connectivité permanente.

Des tests menés par le média numerama ont montré qu’après 5min de veille, l’application n’était plus active et ne servait plus à grand chose. Donc même si l’intégralité des personnes possédant un smartphone décidaient d’installer l’application, l’efficacité ne sera que relative. Cédric O, le ministre du numérique, n’a rien voulu concéder aux géants du numérique en développant une solution indépendante… avec les conséquences que cela implique.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre