Histoire

Charlemagne a-t-il vraiment inventé l’école ?

ecole

S'abonner au podcast
“Qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer l’école ? C’est ce sacré Charlemagne.” La ritournelle de France Gall résonne encore dans toutes les oreilles, quand il s’agit de parler de l’empereur carolingien. Mais Carlus Magnus a-t-il vraiment inventé ce qui constitue aujourd’hui un des piliers de l’éducation des enfants ? Pas tout à fait.

Une institution aux origines très anciennes
On peut raisonnablement penser que l’école existe peu ou prou depuis l’invention de l’écriture (aux alentours du 4ème millénaire avant J.-C.). Pour être transmis de génération en génération, le savoir humain demande en effet un enseignement structuré depuis le plus jeune âge, surtout en ce qui concerne l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Ainsi, toutes les grandes civilisations (mésopotamienne,indienne, égyptienne,grecque) ont accumulé puis transmis leurs connaissances en instruisant, à chaque génération, les enfants des familles dirigeantes qui étaient amenées à reprendre le flambeau, une fois arrivés à l’âge adulte.

Entre 58 et 51 avant J.-C., l’administration de l’Empire romain déploie même des établissements scolaires sur l’ensemble du territoire gaulois, donnant ainsi naissance au premier réseau d’écoles de cette région.

Toutefois, les invasions barbares (du IVe au VIe siècle), qui marquent la chute de cet empire, coïncident également avec un net recul dans le domaine de l’enseignement et de la transmission des connaissances.

De ce fait, lorsque Charlemagne, souverain franc de la dynastie carolingienne, arrive au pouvoir, les royaumes dits “barbares” (lesquels ont émergé sur les décombres de l’Empire romain) ne se soucient plus vraiment d’éducation et d’enseignement.

L’apport de Charlemagne
Soucieux de renouer avec la tradition des empires antérieurs, Charlemagne décide, au moyen d’une ordonnance promulguée en 789 (le capitulaire Admonitio generalis), de généraliser les enseignements religieux et laïc sur l’ensemble du territoire de son empire.

Ainsi, chaque cathédrale devait avoir deux écoles : une à l’intérieur, réservée aux religieux : l’autre à l’extérieur, pour tout le monde. L’enseignement qui y était délivré était gratuit, tandis que les thématiques abordées concernaient aussi bien les chants et les prières religieuses que les exercices de lecture, d’écriture et de calcul.

À la liste des nouveaux établissements de l’empire, s’ajoutait également l’école palatine qui avait été ouverte dans la capitale Aix-la-Chapelle. Les élèves scolarisés étaient principalement les enfants des seigneurs locaux, même si quelques étudiants étaient de condition bien plus modeste, l’empereur mettant un point d’honneur à promouvoir la méritocratie.

Toutes ces grandes réformes, restées dans la mémoire collective, expliquent pourquoi Charlemagne est, encore de nos jours, perçu comme étant le créateur des établissements scolaires. En effet, il faudra attendre le XIXe siècle et la naissance de l’école obligatoire pour revoir une telle volonté de démocratiser l’enseignement.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre