Tech/Science

Pourquoi cessons-nous de découvrir de nouvelles musiques après 30 ans ?

musique

S'abonner au podcast
Selon une étude récente menée pendant 6 ans sur les utilisateurs de Spotify aux Etats Unis, les gens arrêteraient de découvrir de la nouvelle musique à 33 ans.

Passé cet âge les goûts musicaux cesseraient d’évoluer. Les même résultats, à peu près, ont été obtenus par Deezer en Grande Bretagne. Selon cette étude l’âge auquel on découvre le plus de nouveaux styles de musique est 24 ans. A cet âge 64% des personnes ont déclaré qu’elles cherchaient cinq nouveaux artistes par mois.

Mais après 30 ans la capacité des gens à s’ouvrir à de nouvelles musiques diminue progressivement.

Les raisons invoquées sont le trop grand choix disponible (19%), le fait d’avoir un travail trop prenant (16%) et de devoir s’occuper de ses enfants (11%).

Cette situation semble ne pas être satisfante puisque près de la moitié des personnes interrogées indiquent qu’elles aimeraient avoir plus de temps à consacrer à la découverte de nouvelles musiques.

Chez Deezer on analyse cette situation comme celle d’une “paralysie musicale” à la trentaine, accompagnée d’une certaine nostalgie.

L’économiste Seth Stephens-Davidowitz ayant analysé les données de Spotify dans le New York Times indique que si vous étiez au début de votre adolescence quand un titre est sorti, il a de fortes chances d’être populaire dans votre groupe d’âge 10 ans plus tard.

Par exemple le titre “Creep” de Radiohead était au moment de l’étude la 164e chanson la plus populaire parmi les hommes de 38 ans, mais elle n’était même pas le top 300 pour ceux qui sont nés 10 ans plus tôt ou plus tard. Ceci car les hommes de 38 ans étaient au début de leur adolescence quand ce titre est sorti en 1993.

La raison se trouve certainement au niveau du cerveau. Nos chansons préférées stimulent les réactions de plaisir en libérant entre autre de la dopamine, de la sérotonine, de l’ocytocine. Plus nous aimons une chanson, plus ces substances sont libérées. Or pendant notre adolescence, notre sensibilité est accrue et nous libérons ces substaces en plus grande quantité (davantage qu’à l’âge adulte). A tel point qu’il est probable que le cerveau en garde une trace pendant de très nombreuses années.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre