Tech/Science

Pourquoi certaines polices de caractères sont plus “écologiques” ?

eco

S'abonner au podcast
Les créations de certains concepteurs de polices de caractères possèdent des caractérsitiques particulières destinées à être plus écologiques, en clair à économiser de l’encre lorsque vous imprimez un document.

Certaines vont même jusqu’à faire dépenser 1/3 d’encre en moins. Tel est le cas par exemple du Ryman Eco, une police totalement gratuite et au demeurant assez élégante, composée non pas de caractères aux traits pleins mais de fines lignes espacées les unes des autres.

De même avec la police nommée ecofont. Celle-ci n’est pas constituée de lignes mais de pleins troués. Des trous tout petits qui ne gênent pas la lecture mais qui permettent d’économiser 20% d’encre par page.

L’intérêt pour cette question est née il y a quelques années aux Etats Unis quand un adolescant de 14 ans avait conclu dans un travail scolaire que l’administration américaine pouvait économiser 136 millions de dollars en changeant simplement de police de caractères dans tous ses documents.

Mais revenons à eco-font. Au départ il s’agissait comme nous l’avons dit d’une simple police de caractères trouée. Mais ensuite le concept a évolué vers un logiciel d’impression qui permet d’utiliser n’importe quelle police de caractères qui sera ensuite “trouée” simplement à l’impression. Ce logiciel permet donc de continuer d’utiliser sa police favorite tout en économisant au moment d’imprimer.

Si vous voulez faire attention à votre porte monnaie, d’autres réflexes existent. Comme imprimer moins. Mais si vous n’êtes motivé que par l’écologie, l’envoi d’emails n’est pas vraiment la solution, contrairement à une idée reçue. En effet envoyer un email entraine des émissions de CO2 non négligeables.

Selon une étude de l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie: «Un employé d’une entreprise qui envoie un courriel de 1Mo de son ordinateur à une personne qui le lira pendant 5 minutes sur son écran, sachant que le message restera stocké pendant un an, cela entraîne l’émission de 19 grammes d’équivalent CO2».

Par ailleurs le geste apparemment neutre de mettre 10 destinataires en cc d’un email multiplie mécaniquement par quatre l’impact en termes d’émissions de CO2.

Diminuer de 10% l’envoi d’emails dans une entreprise donnée de 100 personnes constitue un gain d’à peu près 1 tonne de CO2 sur un an, soit un vol Paris New-York A/R.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre