Culture Générale

Pourquoi brise-t-on une bouteille pour inaugurer un bateau ?

bout

S'abonner à la chaine Culture Générale sur iTunes
Selon un proverbe anglais: « Un navire qui n’a pas goûté au vin goûtera au sang ».

Cette formule illustre une pratique très ancienne chez les marins: celle de casser une bouteille sur la coque des nouveaux bateaux.

Elle trouverait son origine dans la Grèce antique. En effet les Grecs répandaient sur la proue de leurs bateaux du sang, mais pas n’importe lequel ! Celui de victime ssacrifiées spécialement. Le but était alors, un peu comme aujourd’hui, de s’assurer la protection des dieux une fois en mer.

Depuis on a remplacé le sang par de l’alcool, d’abord du vin puis du champagne.

Ceux qui croient à cette supersition soulignent qu’en 1912, la White Star Line, qui ne baptisait aucun de ses navires, mit à l’eau le Titanic… dont on sait ce qu’il advint ! Depuis cette croyance s’est semble t il renforcé. Si une bouteille refuse de se briser sur la coque, certains y voient un très mauvais signe. Il convient donc de lancer la bouteille à grande vitesse, afin qu’elle se brise, si possible que de la mousse se répande sur la coque et que le choc soit bruyant pour éloigner les mauvais esprits !

Cette superstition rappelle celle existant au Portugal où si un convive renverse du vin sur la table cela est censé porter bonheur à tout le monde.

Pour revenir aux bateaux, la liste est longue des superstitions des marins. Parmi elles citons celle relative aux lapins. Dans le passé les cargaisons à bord pouvaient être maintenues avec des cordages en chanvre. Des lapins échappés de leur cage pouvaient donc les ronger. Les caisses ainsi libres de bouger pouvaient destabiliser toute l’embracation. Ils pouvaient également manger les vivres, grignoter les cordages en chanvre et les coques.

On dit aussi que la superstition liée aux lapins vient de ce qu’ils représentaient au Moyen Age: associés au diable en raison notamment de leur tendance à forniquer fréquemment.

A partir de cette époque, et même si on pense aujourd’hui que les coupables étaient plutot des rats, il a été très mal vu de faire monter cet animal à bord des bateaux. Le mot même de « lapin » était pour certains marins à bannir.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre