Santé

Quelles sont les allergies les plus handicapantes ?

all

S'abonner au podcast
Si on met de coté les allergies de type alimentaire et respiratoire, il existe des allergies certes rares mais particulièrement pénibles au quotidien. Voici les 4 qui me paraissent les plus handicapantes !

D’abord l’allergie à l’eau. Le simple contact avec l’eau de pluie ou de la douche ou même simplement de l’eau du robinet déclenche d’horribles démangeaisons et de larges boutons. Cette réaction est encore mal connue. On ignore s’il s’agit d’un simple prurit ou d’un vrai urticaire. En revanche on sait aujourd’hui que l’eau n’est pas vraiment en cause. Ce sont les ions qu’elle contient. Cette forme d’ “urticaire” a été décrite pour la première fois en 1964. Chez les personnes atteintes, l’apparition de lésions a lieu au bout de 15 minutes après contact avec l’eau et l’éruption peut durer deux heures. Un traitement antihistaminique peut améliorer la situation.

Ensuite l’allergie au soleil, ou lucite. Vous vous exposez quelques minutes et voyez apparaitre sur votre peau de nombreux boutons, généralement sur les zones nouvellement exposées comme le décolleté, les épaules ou encore le haut des bras mais plus rarement sur le visage et les avant-bras. Dans ce cas il est conseillé de prendre des médicaments à base de vitamine A et bien sûr de protéger votre peau avec de longs vêtements ou de la crème solaire. La lucite 10 % des adultes et à 90% des femmes.

Puis si à première vue elle parait moins handicapante que celle à l’eau, l’allergie à l’alcool peut s’avérer gênante tant les produits en contenant, ne serait-ce qu’un tout petit peu, sont nombreux, comme le vinaigre, les sauces, mais aussi les parfums, les produits ménagers et les sirops. De plus on peut développer une intolérance aux sulfites nécessaires à la vinification, surtout pour le vin blanc et rosé. Mais ces sulfites provoquent une intolérance qui est à distinguer d’une allergie.

Enfin même si cela peut paraitre érange l’allergie au sperme existe bel et bien. Elle fut décrite pour la première fois en Allemagne en 1958. Mais il s’agit d’une affection rarissime, touchant principalement les jeunes femmes, causant localement des irritations, douleurs abdominales et démangeaisons. Le tout dans les 5 minutes suivant le rapport sexuel. Cette allergie peut cependant évoluer vers des formes plus sévères avec urticaire généralisé, asthme et même perte de conscience.

Une des solutions est la désensibilisation par voie injectable ou vaginale sur plusieurs mois et qui donne de bons résultats.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre