Économie

À quoi servent les agences de notation ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Économie” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le 13 janvier 2012, la perte du « triple A » par la France avait fait grand bruit. Mais que signifie, au juste, cette convention de notation financière ? En fait, sur les marchés financiers, les investisseurs ont besoin de garanties solides avant de valider des tractations avec un emprunteur. C’est précisément dans ce domaine qu’interviennent les agences de notation financière.

L’investissement financier ne s’opère pas au hasard. Afin de limiter le plus possible les risques liés à la solvabilité de l’emprunteur, les investisseurs ont donc besoin d’informations fiables et précises concernant les agents économiques avec lesquels ils traitent.

C’est dans ce circuit que s’insèrent les agences de notation financière, censées dessiner le profil de l’émetteur d’une demande d’emprunt.

Pour ce faire, celles-ci effectuent un long travail d’analyse, puis attribuent une note (évaluant de non remboursement des obligations) aux sociétés privés ou aux États en demande de financement.

Les trois grandes agences de notation financière expriment leur « rating » sous la forme d’une combinaison de lettres, de chiffres et de symboles. Ainsi :

AAA (chez l’agence Standard & Poor’s Fitch) (« Aaa » chez l’agence Moody’s) : désigne un émetteur à très faible risque.
AA+ (chez Standard & Poor’s et Fitch) (« Aa1 » chez Moody’s) : désigne un émetteur à faible risque.
AA (chez Standard & Poor’s et Fitch) ( « Aa2 » chez Moody’s) : désigne un émetteur à léger risque.

Ce barème aboutit, finalement, à des sigles comme « CD » (chez Standard & Poor’s et Fitch), ou C (chez Moody’s) qui désignent un émetteur qui présente un très haut risque pour tout créancier.

En plus d’être un indicateur pour les acteurs financiers, ce rating des agences de notation a un impact direct sur le taux d’intérêt payé par les émetteurs d’obligations :

Plus la note accordée est élevée, plus le taux d’intérêt est bas (l’émetteur étant désigné comme étant peu risqué). Inversement, plus la note est basse et plus le taux d’intérêt est élevé (l’émetteur étant considéré comme étant risqué).

La dégradation d’une note a donc des effets directs sur le taux d’intérêt contracté lors d’un emprunt ultérieur.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre