Voyage

A quoi servait le mur d’Hadrien en Ecosse ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Construit au Ier siècle de notre ère par l’empereur Hadrien, le mur du même nom marqua la présence romaine dans le nord de l’Angleterre. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, cette construction a traversé les siècles et ses vestiges subsistent encore aujourd’hui.

Un ouvrage imposant

Le mur d’Hadrien a été édifié entre 122 et 126 après J.-C. Allant de la mer d’Irlande à la mer du Nord, il fut construit à un emplacement qui est encore, à peu de choses près, celui de la frontière entre l’Angleterre et l’Écosse.

De dimensions impressionnantes, le mur faisait environ cinq mètres de hauteur, pour trois mètres de largeur. Long d’environ 120 kilomètres, il est construit avec des blocs de pierre et de la tourbe.

300 tours et environ 80 fortins sont adossés au mur, à intervalles réguliers. Du côté de l’Écosse, l’édifice est longé par un glacis de protection et un large fossé.

Des troupes auxiliaires, qui assistent les légions, occupent des camps permanents, qui gardent la frontière.

Le rôle du mur d’Hadrien

Le mur d’Hadrien est l’un de ces symboles visibles de la puissance romaine. Avec les routes, les villes et les monuments, cet ouvrage imprime dans les pays conquis la marque de la civilisation du peuple vainqueur.

Le mur d’Hadrien est également le point le plus septentrional de l’Empire romain. Il est vrai que le mur d’Antonin, construit en 142, sera édifié encore plus au nord. Mais il ne tiendra sa position qu’une dizaine d’années. Dès 160 après J.-C., le mur d’Hadrien devient à nouveau la position romaine la plus avancée dans cette partie de l’Empire.

Elle lui permet de jouer son rôle essentiel : surveiller la frontière et défendre les possessions romaines. En effet, l’Écosse actuelle, appelée alors Calédonie, avait résisté à la conquête romaine.

Aussi les peuples qui l’habitaient, et notamment les Pictes, représentaient une constante menace pour les Romains. Le mur d’Hadrien, puis, durant une courte période, celui d’Antonin, devaient arrêter d’éventuelles invasions.

Il est également possible que des postes de contrôle, destinés à recueillir des taxes, aient été établis le long du mur d’Hadrien.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre