Santé

Quelles informations contient l’eau des toilettes ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Des chercheurs australiens et norvégiens se sont penchés sur l’eau des toilettes. En étudiant avec attention la composition de ces eaux usées, ils en ont appris beaucoup sur les habitudes de consommation des différentes catégories socio-professionnelles.

Une étude originale

En Australie et en Norvège, des équipes de chercheurs ont examiné chaque jour, durant une semaine, des échantillons d’eaux usées en provenance d’un certain nombre de stations d’épuration. Ces prélèvements concernaient plus de 20% de la population.

Pour tirer le meilleur parti de leurs observations, ces scientifiques ont ajouté à leurs résultats les données tirées d’un recensement récent. Elles portaient notamment sur l’âge des personnes concernées, leur niveau d’instruction, leurs ressources ou encore la nature de leurs logements.

Les conclusions de ces recherches ont ensuite été communiquées à une revue scientifique réputée, qui s’en est fait l’écho.

Des informations révélatrices

Non contents de recueillir, par leur examen des eaux usées, de nombreux renseignements utiles sur les habitudes de consommation de leurs concitoyens, les chercheurs ont pu également les associer à certains milieux sociaux.

C’est ainsi que l’étude a mis en évidence une alimentation plus équilibrée parmi les membres des classes sociales plus favorisées. De même, une consommation marquée de café ou d’alcool semble plus fréquente, d’après les résultats de l’étude, chez des personnes aisées.

Elle montre, au contraire, que les personnes appartenant à des catégories sociales moins favorisées consomment moins de fruits et de légumes et prennent davantage d’antidépresseurs et de médicaments antidouleurs, sans douté liés à l’exercice de métiers pénibles.

L’examen des échantillons d’eaux usées a également permis de mettre en évidence la consommation plus forte de certains médicaments, comme la morphine, par des personnes âgées.

Les chercheurs ont aussi constaté que certains produits, comme les édulcorants, ou certains médicaments, étaient consommés aussi bien par des gens jeunes que des personnes âgées, et ce quel que soit leur niveau de vie.

La présence de certains produits dans la consommation courante de telle ou telle catégorie sociale est moins facile à expliquer. C’est le cas, par exemple, d’un médicament utilisé pour combattre l’allergie, davantage utilisé par les cadres.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre