Histoire

D’où vient Marianne ?

marianne

S'abonner au podcast
De nos jours, Marianne est sans conteste l’un des symboles les plus connus de la France et de son régime républicain. Toutefois, la signification de cette icône n’a pas été exactement la même selon les époques.

La personnification de la Liberté par une femme drapée à l’antique, portant un bonnet phrygien, trouve sa source dans la France de la fin du XVIIIe siècle.

Depuis la Renaissance, la période de l’antiquité était en effet revenue à la mode dans toute l’Europe.
C’est donc de manière très naturelle que le concept de liberté a été symbolisé par une déesse, semblable à celles du monde gréco-romain, au moment de la Révolution française de 1789.
Le bonnet phrygien est, quant à lui, d’abord représenté sur une pique, avant de coiffer Marianne en référence à l’affranchissement des esclaves durant la période antique.

Avec l’instauration du nouveau régime, Marianne devient rapidement un symbole de la République et prend place sur toutes les monnaies de France, aux côtés de la devise “Liberté, Égalité, Fraternité”. Cette maxime se retrouve codifiée sous la forme d’attributs dédiés que sont le bonnet phrygien (Liberté), la balance (Égalité) et deux mains jointes (Fraternité).

La constitution de cette imagerie est, il faut le préciser, principalement le fait de cercles francs-maçons, alors très influents au moment de la promulgation de la Première République.

Cette personnification de la République, censée être la matérialisation politique de l’idée de liberté, atteint une popularité considérable avec le désormais célèbre tableau d’Eugène Delacroix nommé “La Liberté guidant le peuple” (réalisé en 1830).

Marianne y apparaît seins nus, portant le drapeau tricolore et devançant des hommes en armes. D’un point de vue historique, la scène est censée symboliser le soulèvement populaire de 1830, appelé “les Trois Glorieuses”, mais sa portée dépasse largement le strict cadre des événements d’alors et propulse Marianne au rang de symbole de la France républicaine.

La tendance s’intensifie en 1870, sous la Troisième République, lorsque des bustes de Marianne prennent progressivement place dans toutes les mairies, les écoles et les bâtiments publics de l’hexagone.

Marianne est depuis une figure qui personnifie non seulement la République, mais aussi la France aux yeux du monde entier.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre