Sciences

Y a-t-il des ressources exploitables sur la Lune ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
L’exploitation des ressources naturelles de la Lune est à l’ordre du jour. Leur variété et leur abondance relative permettraient à la fois d’édifier des bases lunaires et de faire de la Lune une sorte de relais pour des missions spatiales plus lointaines.

Des ressources en surface

La surface de la Lune recèle des ressources exploitables. C’est le cas de l’eau. Les engins d’observation en ont repéré des quantités appréciables. Abondante au pôle sud du satellite, elle se présente sous forme de glace.

Du fait des températures très basses régnant dans ces régions, cette glace représente un réservoir d’eau presque inépuisable. Compte tenu du coût exorbitant du transport d’eau, et d’autres matières premières, dans l’espace, cette eau lunaire pourrait ravitailler de futurs colons ou même la station spatiale internationale.

Il serait également possible de fabriquer, à partir de l’eau, de l’hydrogène et d’autres carburants pour les fusées.

Les scientifiques fondent aussi de grands espoirs dans l’utilisation du régolite, cette fine poussière qui recouvre le sol de la Lune. Transformée en briques, elle servirait de matériau de construction pour les bâtiments des futures installations lunaires.

Laissées au soleil, durant le jour lunaire, ces briques de régolite régleraient aussi le problème du chauffage des bases aménagées sur notre satellite.

Enfin, la présence de l’hélium 3, très rare sur Terre, permettrait peut-être de réaliser une fusion nucléaire qui produirait de très grandes quantités d’énergie.

Un sous-sol riche et convoité

Des investigations menées par certaines agences spatiales, comme la NASA, ont permis de découvrir que les ressources exploitables ne se limitaient pas à la surface du satellite.

Le sous-sol de la Lune n’en manquerait pas non plus. En l’occurrence, il s’agirait de fer et de titane. Ces matières premières seraient d’une grande utilité dans le développement d’éventuelles bases lunaires. Sans parler de leur rôle dans la mise au point de missions spatiales de plus long rayon.

La découverte de ces minerais pose cependant le problème de leur propriété. Même si la Lune, comme l’ensemble de l’espace, est censée être un bien commun à toute l’humanité, des accords plus précis devront sans doute trancher cette question délicate.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre