Sciences

Que sont les stations WFL-26 ?

sta

S'abonner au podcast
Pour répondre à cette question il faut noter que durant la Seconde Guerre mondiale, la planification des principales opérations militaires dépendait en partie de la précision des prévisions météorologiques.

Et ce besoin se faisant plus encore sentir dans certaines zones, comme l’Atlantique Nord, les Allemands y installèrent des stations météorologiques perfectionnées, appelées WFL-26.

La faculté de connaître à l’avance les conditions climatiques des zones de combat e permet aux Etats ajors de mettre en place avec une plus garnde efficacité des opérations militaires. Par exemple si le ciel est dégagé dans tel secteur, il sera possible d’y programmer des bombardements. Par contre, il faudra retarder la sortie d’un convoi de bateaux ou renforcer son escorte par des navires de guerre appropriés. À l’inverse, du brouillard ou un temps nuageux pourront camoufler le même convoi mais empêcheront le bombardement prévu.

On sait ainsi que des opérations militaires de grande ampleur n’ont pu se dérouler à la date prévue du fait de prévisions météorologiques défavorables. C’est notamment le cas du débarquement en Normandie, repoussé d’un jour à cause du mauvais temps annoncé.

Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands, comme les Alliés, étaient conscients de ces enjeux. Ainsi l’évolution spécifique des conditions climatiques dans l’Atlantique Nord rendait indispensable à leurs yeux l’installation de stations météorologiques dans cette zone.

C’est pourquoi les Allemands mettent en place, dans ce secteur, la majeure partie des stations météo appelées WFL-26. 14 des 21 stations construites sont en effet disposées dans l’Atlantique Nord, plus précisément dans les régions arctiques.

On y dispose des cylindres contenant tous les instruments nécessaires à l’établissement de prévisions météorologiques fiables. On y trouvait, entre autres, des anémomètres, des thermomètres ou encore des hygromètres.

Chaque station adresse, à intervalles réguliers, des bulletins météo détaillés. Pour éviter leur interception par les services ennemis, ces messages sont codés. Ils étaient reçus par des stations réceptrices, qui les transmettaient aux états-majors concernés, celui de la marine notamment.

Deux de ces stations devaient même être installées en Amérique du Nord. En réalité, une seule fut mise en place, qui ne fut d’ailleurs découverte que près de quarante ans plus tard.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre