Histoire

Qui est le Baron rouge ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Connu sous les surnoms de “Baron rouge” ou de “Diable rouge”, Manfred Albrecht est un aviateur allemand qui s’est particulièrement distingué durant la Première Guerre mondiale. Avec quatre-vingt victoires confirmées, ce pilote de talent a, en effet, été “l’as des as” de l’aviation allemande et s’est fait connaître dans le monde entier pour ses exploits, autant que pour l’apparence de son vaisseau.

Cavalier puis aviateur

Né le 2 mai 1892, à Breslau (une ville silésienne, désormais située en Pologne), le baron Manfred von Richthofen grandit au sein d’une famille aristocratique prussienne.

Fils de l’officier de cavalerie Albrecht “Freiherr” von Richthofen, le jeune garçon suit les traces de son père en intégrant rapidement l’armée nationale et, notamment, son régiment de cavalerie.
Âgé de seulement 11 ans lorsqu’il démarre sa carrière militaire, Manfred termine, ainsi, sa formation en 1911 et s’engage sur le front Est, peu après le début de la Première Guerre mondiale.

Toutefois, alors que les combats s’enlisent dans les tranchées, le cavalier refuse de persister dans ses missions de repérage et demande naturellement sa mutation dans la Luftstreitkräfte (soit l’Armée de l’air allemande).

Reçu favorablement, le baron de Richthofen apprend donc à piloter – au cours de l’année 1915 – mais participe surtout à des missions de reconnaissance à l’Est.

Voulant prendre part aux combats aériens, le nouvel aviateur exige donc de rejoindre le front Ouest, sur lequel les Allemands doivent affronter l’aviation anglaise.

La naissance du “Baron rouge”

En septembre 1916, Manfred von Richthofen rejoint Verdun pour prendre part aux combats singuliers.
Peu acrobate mais doté d’un véritable sang-froid, il se distingue immédiatement parmi ses pairs et reçoit la médaille d’Ordre Pour Le Mérite, la même année.

Aux commandes d’un avion atypique (un Fokker Triplan Dr1 rouge), le pilote est immédiatement reconnaissable et devient la bête noire des Anglais qui le surnomment en retour “the red Baron”(“le Baron rouge”) ou encore “the red devil” (“le diable rouge”), en référence à la couleur de son avion.

Jusqu’à la fin de la guerre, le baron cumule ainsi 80 victoires mais – le 21 avril 1918 – une nouvelle mission fait basculer sa destinée. Encerclé par une escadrille de la Royal Air Force, le pilote émérite est, en effet, abattu par des tirs ennemis et s’écrase à Vaux-sur-Somme, en France.

Respecté pour son talent et les valeurs aristocratiques qu’il incarnait – même aux yeux de ses adversaires – le “Baron rouge” est, dès lors, célébré comme un “chevalier du ciel” mort au combat.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre