Histoire

Qu’est-ce que le “Plan Voisin” ?

pla2

S'abonner au podcast
Projet dessiné entre 1922 et 1925 par l’architecte suisse Le Corbusier, le “plan Voisin” prévoyait de détruire et de restructurer totalement une grande partie de la rive droite parisienne. Finalement abandonné, celui-ci comportait de nombreuses idées très novatrices pour l’époque, lesquelles auraient toutefois envoyé aux oubliettes une part non négligeable de l’histoire de la capitale française.

Une vision de restructuration radicale
Dans les années 20, les autorités parisiennes veulent moderniser la ville en donnant une nouvelle jeunesse à son architecture. En pleine période d’expansion industrielle et d’émergence du secteur tertiaire, celles-ci décident alors de faire appel à un architecte très renommé, pour mener à bien leur projet : Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier.

Ce dernier a une vision de l’architecture qui lui est propre et travaille régulièrement sur des concepts originaux censés révolutionner l’organisation urbaine. Passé par le “purisme”, il propose un retour à l’ordre urbain et privilégie l’aspect pratique pour faciliter la vie des citadins.

Ainsi, avec le “plan Voisin”, Le Corbusier prévoit de réaménager Paris en rasant au préalable une grande partie de la rive droite de la ville. Exit alors le quartier du Marais, celui du Temple ou encore celui des Archives.

Une bonne partie du centre historique de la ville doit donc laisser sa place à un gigantesque quartier d’affaires de 18 immeubles cruciformes de 60 étages chacun, cernés par des espaces verts, le tout relié à la proche banlieue par deux autoroutes de 120 mètres de large.

Une certaine idée de l’organisation urbaine
Privilégiant les constructions en hauteur, Le Corbusier prévoit de concentrer les habitants de ce nouveau quartier dans un nombre réduit d’immeubles. De la sorte, seuls 5% de la surface parisienne doit être bâtie, laissant au reste de l’aire urbaine le loisir d’être recouvert d’espaces verts ou encore de lieux de stationnements.

Avec une telle organisation, Le Corbusier entend, en outre, limiter le temps de trajet entre les habitations et les lieux de travail, un secteur d’usines étant prévu dans la périphérie du nouveau quartier.

Néanmoins, ce n’est pas la seule intention qui motive l’architecte suisse. En très bons termes avec le fabricant d’avions et d’automobiles Gabriel Voisin, Le Corbusier a en effet pour but d’accroître l’importance de la voiture au sein de la capitale. Emballé par l’idée, l’industriel prévoit de participer de manière significative au financement, donnant ainsi son nom au projet de l’architecte.

Cependant, en plus d’être particulièrement coûteux, le plan est bien trop radical pour remporter l’adhésion des décideurs. Avec de tels bouleversements, c’est en effet un peu de l’âme de Paris qui serait partie en fumée.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre