Économie

Qu’est-ce que la consommation collaborative ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Économie” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Commençons par une banalité ! La consommation est un acte fondamental pour faire tourner le circuit économique. Pour autant, la manière de consommer est rarement restée immuable à travers les époques.
Ainsi, après des années d’individualisme, la mode semble s’être orientée vers un modèle économique basé sur la consommation collaborative, où la valeur d’usage prime sur la propriété privée.

La « consommation collaborative » est un terme introduit par Rey Algar dans le numéro d’avril 2007 de la revue « Leisure Report ». Mais cette formule décrit un phénomène qui n’est pas – pour autant – aussi récent qu’on pourrait le croire.

Basé sur le partage (gratuit ou payant) de l’usage de biens et de services, ce mode de consommation semble – en effet – aussi vieux que l’économie lui-même. Par exemple, probablement depuis la nuit des temps, les Hommes font – de manière informelle – des prêts, de la location, ou des échanges comme le troc, dans le cadre de leur vie quotidienne.

En réalité, le véritable changement dans cette manière de procéder est apparu avec l’émergence d’internet, lequel a progressivement donné naissance à pléthore de sites web et d’applications servant d’intermédiaires entre les différents acteurs économiques.

Avec de tels outils, la consommation collaborative pouvait alors se structurer pour se déployer sur l’ensemble du globe.

De nos jours, on distingue plusieurs secteurs phares de la consommation collaborative : les sites de prêt et de location d’objets, les sites de covoiturage et de transport (comme BlablaCar), ceux d’échanges de compétence, ou enfin les sites d’hébergement entre particuliers.

À ceux-ci s’ajoutent encore bien d’autres domaines, la tendance à la consommation collaborative ne faisant que s’amplifier. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène. D’abord l’essor des places de marché qui ont mis en relations des internautes pour beaucoup de types d’échanges. Et puis l’émergence d’un système de réputation numérique qui a permis la création d’un barème de confiance pouvant rassurer tous les acteurs de ce système d’échanges.

Ainsi, ne souhaitant plus vraiment payer pour des biens et des services, ceux qui étaient jadis de simples consommateurs ont désormais tout le loisir de coopérer ; (re)créant, de ce fait, un autre type de lien social.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre