Voyage

Quelle est l’origine du Sumo ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Art martial japonais, le sumo, pratiqué par des lutteurs au gabarit impressionnant, suscite souvent la curiosité des Occidentaux. Les racines de ce sport de combat traditionnel sont à chercher aussi bien dans la mythologie japonaise que dans certains rituels agricoles.

Le sumo et les dieux

La première mention du sumo se trouve dans le “Kojiki”, recueil de récits légendaires écrit au début du VIIIe siècle et relatant les origines de l’histoire japonaise.

D’après cette version fabuleuse, elle aurait commencé par un combat de sumo fondateur. Il aurait opposé, voilà 2500 ans, deux des divinités du shintoïsme, la religion nationale des Japonais. Takemikazuchi, le dieu du tonnerre, s’oppose alors à Takeminakata, le dieu du vent et de la guerre.

C’est le premier qui l’emporte. Cette victoire lui permet d’installer le peuple qu’il mène dans le territoire qui allait devenir le Japon. C’est à cette occasion qu’aurait été fondée la famille impériale, dont les descendants régneraient encore sur le pays.

Un autre livre de chroniques, le “Nihon Shoki”, datant de la même époque, rapporte un autre combat fameux, qui, pour certains, serait à l’origine du sumo. Il aurait vu s’affronter, au Ier siècle avant J.-C., deux héros de la mythologie japonaise.

Des cérémonies religieuses

En dehors de ces légendes, le sumo serait apparu il y a environ 1500 ans. Les combats auraient été intégrés à un ensemble de rituels associés à la fertilité des récoltes.

Au VIIIe siècle, le sumo est introduit à la Cour impériale. Les lutteurs participent à des compétitions annuelles, qui trouvent leur place dans des cérémonies agrémentées de musique et de danses. Les règles qui entourent les combats, très différentes de ce qu’elles sont aujourd’hui, en font des luttes très violentes.

À partir du XVIIe siècle, la Cour n’a plus l’exclusivité des combats de sumo. C’est à cette époque, en effet, qu’ils commencent à divertir les classes aisées, qui vont en faire un de leurs spectacles favoris.

Il est possible que le sumo ait été influencé par d’autres formes de lutte, comme le shuai jia, art martial chinois, ou le ssireum, sport de combat coréen.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre