Sciences

Pourquoi Michel Siffre est-il célèbre ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
En 1962, Michel Siffre, un jeune géologue français, décide de s’isoler durant deux mois au fond d’un gouffre situé dans un massif des Alpes ligures. Son but était d’étudier la manière dont évoluerait, dans de telles conditions, son rythme veille/sommeil.

Une expérience éprouvante

Le géologue installe sa tente à plus de cent mètres de profondeur. Il va vivre là durant 60 jours, dans l’obscurité et le froid.

L’humidité s’insinue partout, imprégnant ses vêtements et son sac de couchage. Privé de montre et d’horloge, il n’a plus aucun moyen de mesurer le temps.

Son seul contact avec l’extérieur, c’est une ligne téléphonique. Michel Siffre appelle ainsi à chacun de ses repas et à chaque fois qu’il s’endort et se réveille. Il prend également soin de noter ses horaires.

Des effets sur la mémoire et l’écoulement du temps

Cette réclusion dans l’obscurité d’une grotte souterraine modifie le comportement du géologue. Sa mémoire semble lui jouer des tours. Il s’imagine mettre un disque pour la première fois alors qu’il vient de l’écouter. De même, il ne se souvient plus du menu de son précédent repas.

Privé de tout repère temporel, Michel Siffre semble aussi perdre la notion du temps. Pour lui, il semble s’écouler plus lentement. Ainsi, quand on le remonte à la surface, le 14 septembre, il est persuadé qu’on est le 20 août.

L’horloge interne existe bel et bien

Peu à peu, le rythme biologique de Michel Siffre se décale. Chaque jour, il s’endort et se réveille un peu plus tard que la veille. Son rythme finit par s’inverser complètement, avant de reprendre un cours normal. Et le cycle continue ainsi.

Par contre, le rythme veille/sommeil ne change pas. Le géologue constate en effet qu’entre deux réveils s’écoule à peu près le même temps. Cette durée stable est proche de 24 heures et 30 minutes.

Cette découverte démontre que, même placé dans des conditions extrêmes, et privé de tout repère, l’être humain conserve le rythme interne qui structure son existence. Autrement dit, il possède une véritable “horloge interne”, mesurant le déroulement de ce que les spécialistes appellent le rythme circadien.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre