Santé

Pourquoi faut-il utiliser des serviettes pour se sécher les mains ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le lavage fréquent et soigneux des mains est connu pour freiner la propagation des maladies. Le séchage est également une étape très importante pour assurer une bonne hygiène. Mais quelle est la méthode conseillée par les scientifiques ?

Les mains sont en contact permanent avec des objets potentiellement contaminés par des bactéries ou des virus. L’épiderme permet de faire un rempart efficace pour éviter que ces micro-organismes ne pénètrent dans notre organisme. Mais le fait de porter la main ou les doigts au niveau de la bouche ou du nez offre une porte d’entrée et l’infection peut alors se propager.

Laver ses mains permet d’éliminer une grande partie des germes présents sur la peau, mais ce traitement à l’eau savonneuse n’est pas efficace à 100%. Quelques bactéries ou virus peuvent persister sur la peau. Or, ces micro-organismes aiment particulièrement les endroits humides, aussi un séchage mal réalisé va favoriser la prolifération des microbes.

Des chercheurs australiens de l’Université du Queensland ont comparé différentes méthodes de séchage des mains avec des serviettes en papier, en tissu ou en utilisant un sèche-mains à air chaud. Différents critères ont été pris en compte pour cette étude : la vitesse de séchage, le taux d’humidité des mains, la teneur en bactéries et la probabilité de contamination croisée.

Tout d’abord, les expériences ont montré que les serviettes en papier comme en tissu possèdent le plus fort pouvoir absorbant. Après 15 secondes de séchage, le pourcentage d’eau résiduelle sur les mains est de 1 %. Dans le cas des sèche-mains automatiques, il faut compter un temps de séchage de 45 secondes pour diminuer la teneur en eau à 3 %.

Chaque méthode de séchage a été évaluée pour mesurer sa capacité à éliminer les bactéries. Pour réaliser cette expérience, des prélèvements ont été effectués avant et après séchage sur le bout des doigts et au niveau de la peau des mains. Les échantillons recueillis ont ensuite été déposés sur des boîtes de pétri contenant un milieu de culture adapté à la croissance des bactéries. Après incubation, le nombre de bactéries a été compté. Il s’est avéré que l’utilisation des serviettes en papier était la méthode la plus efficace pour lutter contre la prolifération des germes sur les mains alors que le sèche-mains à air chaud était la méthode la moins performante.

L’autre facteur pris en compte est la contamination croisée. Une étude réalisée par des hôpitaux de Leeds et de Paris a montré que les sèche-mains présentent un risque élevé de disséminer des germes dans les toilettes. En effet, ces appareils sont de véritables nids à microbes. La majorité des personnes qui se rendent aux toilettes ne respectent pas la durée minimale pour se laver efficacement les mains. Aussi, le jet d’eau chaud du sèche-mains automatique va projeter les germes présents sur les mains mal lavées et contaminer les toilettes.

Ces études montrent sans ambiguïté qu’il est préférable d’utiliser des serviettes en papier pour une meilleure hygiène des mains et ainsi éviter la propagation des maladies infectieuses.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre