Culture G.

Pourquoi dit-on “passer un savon” et un congé “sabbatique” ?

Abonnez-vous au podcast “Culture Générale” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Commençons par la formule “passer un savon”. Quand quelqu’un réprimande sérieusement quelqu’un d’autre, on peut l’utiliser. Elle est apparue au cours du 17e siècle et son origine se trouve chez lavandières.

A l’époque, au lavoir communal, lieu d’échanges mais aussi de médisances, les femmes discutaient de tout avec leurs amies tout en lavant les habits et draps de leur famille. Et bien sûr pour ce faire elles utilisaient du savon de l’eau et des battoirs afin de frapper le linge pour le rendre propre. Il fallait le battre pour en extraire les impuretés.

Des gestes donc très vigoureux destinés à arracher la saleté aux textiles. Mais des gestes qui pouvaient aussi faire penser qu’elles mettainet une raclée à quelqu’un.

Aussi, l’expression « savonner la tête » a vu le jour pour exprimer l’idée d’infliger une correction à un tiers. Ensuite, progressivement, les coups physique ont laissé place aux simples réprimandes. Le savon passé les désigne désormais. Et on peut soit en prendre un, soit en passer un bon.

Passons maintenant à la seconde expression du jour: un congé “sabbatique” !

Elle désigne la période pendant laquelle un employé s’arrête de travailler. Ce peut-être un an, pour partir en voyage ou de faire des recherches.

On voit apparaitre ce mot “sabbatique” un peu plus tôt que l’expression “passer un savon”. Ici c’est au Moyen Age que “sabbatique” est utilisé en référence à une pratique biblique. En effet dans l’Ancien Testament, Dieu s’adressant à Moïse, fixe plusieurs règles de vie au peuple juif. Parmi elles se trouve la «shmita». Elle imposait aux agriculteurs de laisser leurs champs en jachère pour une année tous les sept ans. Sur le même modèle mais à l’échelle de la semaine, les hommes étaient tenus de respecter le «sabbat» ou «shabbat», à savoir un jour de repos hebdomadaire.

On le voit, l’idée d’une suspension du travail est déjà là. Et le terme actuel la reprend pleinement en l’associant cette fois à une décision individuelle.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre