Tech/Science

Doit-on limiter l’exposition aux écrans des enfants ?

enfant

S'abonner au podcast
Notre mode de vie contemporain conduit à passer un temps croissant devant les écrans. Or qu’il s’agisse de notre téléphone, ordinateur ou écran de télévision, il semble que l’impact de cette pratique ne soit pas le même chez les enfants et chez les adultes.

Une étude réalisée par des chercheurs canadiens utilisant en partie des données collectées aux Etats Unis s’est focalisée sur le développement du cerveau chez les plus jeunes. Différentes pratiques ont été prises en considération comme l’activité physique, le nombre d’heures de sommeil et le temps passé devant des écrans. Il leur a été en parallèle demandé de passer un test pour que les chercheurs puissent se prononcer sur leur fonction cognitive, portant sur le langage, la mémoire, la réactivité, la concentration.

D’abord soulignons que cette étude a relevé qu’en moyenne, les enfants passaient 3,6 heures par jour devant un écran. De plus 50 % des enfants étudiés dorment trop peu, c’est à dire moins de 9 heuers par nuit et 1 h de sport par jour. Et 18 % seulement pratiquent une heure d’activité physique par jour, comme conseillé par l’OMS.

Réalisé sur plus d’un an et 4500 enfants âgés de 8 à 11 ans l’étude a pour conclusion que l’exposition aux écrans semble être nocive chez ceux de plus de 6 ans dès lors que la durée totale par jour excède 2 heures.

Nocive, mais de quelle façon ? Néfaste à la réflexion, aux facultés intellectuelles.

Dans l’étude les enfants se situant en-dessous des deux heures quotidiennes, ce qui était le cas pour seulement 37 % du panel, ont obtenu de meilleurs scores aux tests cognitifs.

Cependant il faut tempérer ces résultats car d’autres fateurs peuvent expliquer les moins bons résultats à ces tests. Mais on sait que des différents critères existants le temps passé à dormir et l’exposition aux écrans sont les plus directement liés aux facultés intellectuelles des enfants.

Mais à défaut d’établir un lien direct entre la durée passée devant les écrans et les difficultés cognitives, l’étude donne une piste à explorer qui devrait nous conduire à limiter par précaution, le temps d’exposition des plus jeunes.

En France, le Conseil supérieur de l’Audiovisuel recommande de ne pas exposer du tout les enfants de moins de 3 ans. Aux Etats Unis c’est 18 mois.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre