Culture Générale

Pourquoi mettons-nous la main devant la bouche pour bailler ?

bailler main

L’origine de ce geste qui est désormais devenu de pure politesse, date du Moyen Age. A cette époque on n’avait qu’une crainte : que l’âme de la personne qui s’apprêtait à bailler ne s’échappe par la bouche, ou au contraire que devant une telle ouverture des esprits maléfiques n’y pénètrent et prennent possession du corps. Cette crainte était très largement partagée par les chrétiens, musulmans et hindous.

La peur s’emparait à tel point des gens sur le point de bailler qu’en Espagne, des catholiques faisaient le signe de croix sur leur propre bouche pour se prémunir de toute malédiction.

Comme l’envie de bailler se transmet aux tiers (nous verrons cela dans un instant) on présentait même ses excuses aux gens qui étaient présents autour de soi. Des excuses car on les exposait ainsi à un risque pour leur âme. On peut ainsi lire dans le Dictionnaire infernal de Jacques-Albin-Simon Collin de Plancy (cet écrivain qui a écrit de nombreux ouvrages mêlant occulte et fantastique) en 1818 : “Les femmes espagnoles, lorsqu’elles bâillent, ne manquent pas de se signer quatre fois la bouche avec le pouce, de peur que le diable n’y entre”.

Aujourd’hui les choses ont bien sûr changé et on met sa main uniquement pour ne pas faire profiter ceux qui sont près de soi de votre anatomie interne, molaire et langue comprises.

Puisque nous parlons du baillement, petit rappel pour répondre à la question suivante: pourquoi baille-t-on ? A priori la réponse est parce que nous sommes fatigués. Mais force est de constater que nous baillons aussi quand tout simplement nous nous ennuyons ou même encore plus bizarrement quand nous voyons une autre personne le faire.

Jusqu’au siècle dernier on pensait que ce « geste » permettait de régénérer le corps grâce à l’inspiration d’oxygène et à l’expulsion du monoxyde. Mais aujourd’hui certains scientifiques pensent que le bâillement est en fait déclenché par une augmentation de la température du cerveau. En baillant on inhale longuement et on finit par une rapide exhalation. Pendant ce temps, les muscles du crâne se contracteraient puis s’étireraient. Un sang neuf et plus frais arriverait ainsi au cerveau et le sang plus chaud en serait expulsé. Mais tout cela est encore hypothétique et aucune réponse définitive n’a été apporté jusqu’à aujourd’hui.


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre