Sciences

La malédiction de Toutankhamon existe-t-elle ?

Toutankhamon

S'abonner au podcast
La “malédiction du pharaon” est également connue sous le nom de « malédiction de Toutânkhamon ». Il s’agit d’une légende dont la source remonte au début du XXe siècle. On ignore qui l’a fait naitre, mais il est certain que les médias et les journaux l’ont propagée si largement qu’ils ont eu une influence déterminante.

Selon cette légende, certains membres de l’équipe d’archéologues qui a exhumé la momie du pharaon Toutânkhamon seraient morts de cause surnaturelle. Et celle-ci serait liée  à une malédiction.

Il est vrai que plusieurs personnes appartenant à l’équipe de scientifiques sont bel et bien décédées quelques années après avoir fait cette découverte. Au premier rang desquels le commanditaire des fouilles. Il existe plusieurs versions de l’histoire de cette malédiction, mais en voici les éléments essentiels.

Le tombeau fut trouvé intact par Howard Carter le vendredi 17 février 1923. Ce même Carter avait le matin même apporté sur le campement un canari dans une cage dorée. Le jour de l’ouverture du tombeau, peu avant,  un cobra se glissa dans la cage et avala le canari. Le cobra est considéré en Egypte comme un symbole divin.  Cette anecdote est véridique. Elle est le premier élément qui fit naitre la légende.

Ensuite ce qui a également nourri cette légende est le fait que la presse ait rapporté que les archéologues avaient été prévenus par une inscription gravée à l’entrée du tombeau du pharaon, laquelle indiquait “la mort touchera de ses ailes celui qui dérangera le Pharaon“. Le problème est que cette inscription n’a jamais existé.

Par contre ce qui est vrai c’est que cinq mois plus tard, Lord Carnarvon, le commanditaire des fouilles décéda brutalement à l’hôpital du Caire. Et s’en est suivie une série de morts aussi violentes que mystérieuses parmi les personnes ayant participé à la découverte du tombeau.

Mais le mystère semble aujourd’hui bel et bien percé. En 1985, au cours de la restauration de la momie de Ramsès II des chercheurs ont mis en évidence la présence de champignons toxiques pour l’homme. Or, grâce aux descriptions de l’archéologue Carter, on sait que les chambres du tombeau étaient recouvertes de champignons qui rendaient l’air irrespirable. Un des archéologues sur place à la decouverte a indiquée en effet qu’« il régnait dans la sépulture un air suffocant. Infestée des exhalaisons du mort, une poussière fine s’est élevée sous les pas et irrité les poumons ».

Aussi au lieu d’une malédiction, il s’agit selon toute vraisemblance d’une maladie des archéologues, la “pneumonie à précipitines” se traduisant par une pneumonie très grave.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre