Voyage

Pourquoi le Machu Pichu est en danger ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Voyage” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le Machu Pichu est le plus beau fleuron de l’ancienne civilisation inca et l’emblème du Pérou. Or, ce site unique est menacé par une surfréquentation touristique, encouragée par de nouveaux projets des autorités péruviennes. Certaines mesures ont cependant été prises et l’Unesco exprime son inquiétude.

Un site en danger

Abandonnée au XVIe siècle, la cité perchée de Machu Pichu est redécouverte en 1911. Depuis, le site est visité par des touristes toujours plus nombreux. Il est aujourd’hui fréquenté par environ 1,5 million de visiteurs.

Ce qui représente à peu près 5000 personnes par jour. Or, il faudrait deux fois moins de visiteurs quotidiens pour assurer la protection de ce lieu emblématique.

Le piétinement de ces millions de touristes, qui accèdent souvent au site à pied, accroît les risques de glissements de terrain, fragilisant les fondements des édifices construits en terrasse.

Loin de limiter cet afflux grandissant de visiteurs, le gouvernement péruvien semble au contraire l’encourager. Conscient de la manne financière représentée par la fréquentation du site, il ne veut pas tuer la poule aux œufs d’or.

Aussi envisage-t-il de construire un aéroport plus important et moins éloigné du site de Machu Pichu. Ce nouvel équipement pourrait permettre d’augmenter par trois la fréquentation du lieu.

Des initiatives pour préserver le site

Les autorités semblent pourtant conscientes de la fragilité du site et de la nécessité de le protéger. C’est ainsi qu’une partie des bénéfices générés par la visite de Machu Pichu est investie dans l’entretien des vestiges de la cité. Le lieu fait donc l’objet de travaux de conservation et d’entretien réguliers.

Par ailleurs, la visite de certains secteurs, plus vulnérables, est d’ores et déjà limitée.

En elles-mêmes, ces mesures, d’ailleurs assez partielles, ne semblent pas suffisantes pour assurer l’avenir de ce site prestigieux. La situation est suffisamment grave pour qu’une fermeture ait pu être envisagée.

En tous cas, l’Unesco tire la sonnette d’alarme. Selon certaines sources, elle envisagerait, pour sauver Machu Pichu, de classer le lieu sur la liste des sites en péril. Cette annonce pourrait du moins hâter la prise de conscience du danger que court la célèbre cité.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Boutin

    9 décembre 2019 at 18 h 21 min

    Bonsoir oui vous avez raison il faudrait limiter la visite a seulement 3 mois dans l ‘année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre