Incroyable !

Louis XVI avait une passion secrète pour la serrurerie

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Roi de France tristement entré dans l’Histoire, en étant décapité par les révolutionnaires, Louis XVI est une figure historique bien plus subtile qu’on ne le pense.
En effet, ce monarque cultivé et ouvert aux idées des Lumières avait également une passion étonnante à laquelle il consacrait une bonne partie de son temps libre : il s’agissait de la serrurerie.

Une passion décriée

Frivoles et précieux, les rois ? Pas Louis XVI !

Très lettré, le roi de France était également un grand passionné de serrurerie : un activité qui lui valait les moqueries de nombreuses personnes de la cour, pour lesquelles il ne pouvait s’agir que d’un passe-temps bien trop vulgaire pour un monarque de cette stature.

Plutôt timide et introverti, le roi ne l’entendait pas de cette oreille et aimait à se retirer dans son établi, en compagne de François Gamain, un ancien soldat des Gardes françaises reconverti maître serrurier.

C’est à l’abri des regards qu’il s’appliquait, alors, à fabriquer des clefs, des serrures et des cadenas, en faisant usage d’un outillage de qualité, hérité de son grand-père Louis XV.

La clé du bonheur

Ayant pris connaissance de ce pêché mignon, la corps des serruriers de Versailles eut, alors, pour idée d’offrir au roi “un chef-d’œuvre” (c’est à dire une réalisation minutieusement préparée par un apprenti).
Il s’agissait, en l’occurrence, d’une serrure à secret (dont le mécanisme d’ouverture était sciemment dissimulé par son créateur)

Face à un tel défi, le roi insista pour qu’on le laissât résoudre l’énigme par lui-même.
Il y parvint et – devant le surgissement d’un dauphin en acier, au milieu de la serrure – fut enchanté par une telle surprise ; à tel point qu’il gratifia grandement ses auteurs, peu après avoir ri et pleuré de joie.

Autre anecdote notoire de la vie de Louis XVI : celle de la construction de l’armoire de fer.
Confiée à Gamain, celle-ci devait servir à conserver des documents officiels à l’abri des regards, en étant malicieusement dissimulée dans un mur, situé à proximité de la chambre du roi.

Devant l’ardeur des révolutionnaires, le maître serrurier fut toutefois contraint de trahir Louis XVI et les documents retrouvés servirent même à condamner le monarque à mort.

Une déloyauté qui sera retenue sous le nom de “l’affaire de l’armoire de fer”.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre