Santé

Quel lien y a t il entre allaitement et obésité ?

ob

S'abonner au podcast
L’obésité est devenue un fléau mondial. En France, 15,7% de la population est touchée par un problème de poids. Une mauvaise alimentation et la génétique sont responsables de cette épidémie de surpoids.

Dans ce contexte, une récente étude réalisée par un laboratoire français vient de montrer que l’allaitement durant les 6 premiers mois de l’enfant permet de réduire considérablement le risque d’obésité à l’âge adulte, mais à la condition de maintenir une alimentation riche en lipides jusqu’à l’âge de 2 ans.

Par le passé, de nombreuses études avaient été réalisées pour connaître l’impact de l’allaitement sur le surpoids à l’âge adulte, mais les résultats étaient trop disparates pour établir une conclusion fiable. En 2014, un article publié dans le « Journal of Pedriatrics » avait tout de même mis en évidence le rôle crucial de l’allaitement pour réduire l’embonpoint à l’âge adulte. La force de cette nouvelle étude est d’avoir pris en compte également l’alimentation des enfants jusqu’à leurs 2 ans.

L’expérience a porté sur un panel de personnes nées en 1984. Les familles participant à ce programme ont été questionné sur le mode d’alimentation de leur bébé (allaitement au sein maternel ou au biberon) et les apports nutritifs ont été collectés jusqu’aux 2 ans de l’enfant. Puis tous les deux ans jusqu’à 20 ans, des mesures ont été prises pour calculer le poids, évaluer la taille et quantifier l’indice de masse grasse.

Les résultats de cette expérience montrent clairement l’influence positive de l’allaitement à la condition que l’alimentation jusqu’à la deuxième année de l’enfant présente un taux conséquent en lipides. Le lait maternel est riche en matières grasses et pauvre en protéines or d’après les spécialistes de la nutrition infantile, il est important d’apporter une quantité importante de lipides aux jeunes enfants pour favoriser leur développement physique mais également intellectuel.

Restreindre l’apport en matière grasse durant les premières années de vie d’un enfant va entraîner une perturbation dans le métabolisme de son organisme. Aussi dès l’adolescence, les lipides contenus dans les aliments seront préférentiellement stockés dans les tissus adipeux d’où un risque d’être en surpoids.

Une étude réalisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans 16 pays européens a montré qu’un bébé nourrit au sein pendant au moins 6 mois avait 22% de chance en plus de ne pas devenir obèse.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre