Histoire

Quel lien existe-t-il entre Bonaparte et le FBI ?

fbi

S'abonner au podcast
Principal service de renseignement intérieur des États-Unis, le FBI (Federal Bureau of Investigation) est une organisation connue dans le monde entier, notamment du fait de ses apparitions récurrentes dans les fictions hollywoodiennes.

Si sa renommée est principalement due à des actions de grande envergure menées par des agents comme Eliot Ness ou Edgar Hoover, l’histoire de sa fondation recèle de quelques surprises. À l’origine du “bureau” se trouve en effet … le petit-neveu de Napoléon Bonaparte.

Le fruit d’une union contestée

Tout commence en 1803, lorsque Jérôme Bonaparte – le frère de ce qui est alors le jeune consul à vie, Napoléon – est envoyé en mission aux Antilles.

Au cours de l’escale à New-York, le jeune homme tombe, en effet, éperdument amoureux d’une très riche (mais encore mineure) américaine, du nom d’Elizabeth Patterson.

Pris d’un amour transi, il décide de l’épouser le 24 décembre de la même année, sans demander la moindre autorisation à sa mère (contrevenant ainsi au nouveau code pénal qui rendait obligatoire l’autorisation des parents, pour toute union engageant des mineurs de moins de 20 ans).

Mis au courant de ce mariage secret (1804), Napoléon Ier, désormais empereur, désapprouve la décision de son frère et exige qu’il rentre en France. Les deux jeunes époux finissent par prendre le bateau en mai 1805, mais Elizabeth se voit finalement refuser son entrée sur le territoire français.

Au grand désarroi de Jérôme, la citoyenne américaine accouche finalement en Angleterre, le 7 juillet de la même année, d’un garçon baptisé Jérôme-Napoléon Patterson, avant de rentrer aux États-Unis.
Durant les années qui suivent, Elizabeth Patterson y élève son fils, avec l’aide d’une pension que lui accorde Napoléon Ier, jusqu’à l’année 1814.

Jérôme-Napoléon, quant à lui, séjourne régulièrement en Europe, au cours de sa jeunesse.
Il y rencontre la famille impériale, laquelle finit par lui accorder le droit de porter le nom de son père (4 juillet 1856), et ce, même si le mariage de ses parents est toujours désavoué.

Les origines du “bureau”

Au cours de sa vie, Jérôme-Napoléon Bonaparte ne rompt pas ses liens avec la France et transmet son héritage culturel à son fils Charles Joseph Bonaparte, né en 1851 à Baltimore.

Ainsi, ce dernier effectue sa scolarité dans un collège français, situé outre-atlantique, avant de mener des études de droit dans le très prestigieux établissement de Harvard.

Très doué dans son domaine, il se rapproche du président Roosevelt, devenant ainsi ministre de la Marine (1904), avant d’être nommé procureur général des États-Unis (l’équivalent de ministre de la Justice), en 1905.

Chargé de résoudre de nombreuses enquêtes concernant le crime organisé et les fraudes, Charles Joseph Bonaparte ne peut que constater le manque de moyens qu’il a à sa disposition.

Il décide, par conséquent, de créer le BOI (pour Bureau of Investigation; le mot “bureau” étant bien évidemment une référence à ses origines françaises). S’en suit le recrutement de 25 agents spéciaux alliant une forme physique impeccable à des facultés mentales de haut niveau.

Rebaptisé FBI en 1935, le service de renseignement peut alors démarrer sa glorieuse histoire … à la hauteur de la prestigieuse ascendance de son fondateur.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre