Tech/Science

La neige est-elle potable ?

neige

S'abonner au podcast
Mettre de la neige dans la bouche et attendre qu’elle fonde pour la boire semble être un geste naturel quand on a soif au ski. Après tout la neige n’est que de l’eau solide. Mais cela permet-il de se déhydrater ? Et au-delà, est-ce sans risque ?

Pour devenir de la neige, l’eau a dû modifier certaines de ses propriétés chimiques. En consommer en grande quantité ou trop régulièrement peut être néfaste pour le corps humain.

La première de ses modifications est sa température. A l’état de neige elle est à zéro degré. Dès lors, croquer dedans peut entrainer un choc thermique. Notre organisme à 37 degrés va rapidement perdre de la chaleur et des diarrhées aiguës peuvent survenir. Si vous souhaitez boire il vaut donc mieux la faire fondre (dans la main ou dans la bouche) avant de l’avaler.

Ensuite la seconde modification subie par l’eau est sa déminéralisation. Contrairement à l’eau que nous buvons d’habitude, elle est moins désaltérante car dépourvue de minéraux. En soi cela n’est pas dommageable mais la bouche, en particulier les capteurs qui se trouvent sur la langue, ne détectant pas de minéraux ne comprendra pas qu’elle est en train d’être hydratée. Conséquence, on a tendance à en boire davantage.

De plus selon l’OMS, la consommation d’eau déminéralisée affecte l’homéostasie de l’organisme, c’est à dire le contrôle de l’équilibre dans un milieu, ici notre corps. Boire de l’eau sans minéraux n’aide pas le corps à maintenir la température corporelle et la constance du débit sanguin. L’eau douce que nous consommons en temps normal apporte en revanche du calcium et du magnésium, qui sont essentiels pour notre corps. On peut en être carencé avec l’eau de la neige.

Ainsi boire de la neige fondue, de temps à autre n’a pas d’effet sur le corps. Mais si vous êtes contraint d’en boire régulièrement le mieux est de la saler ou encore mieux de s’en servir uniquement pour la mélanger à des soupes.

Enfin il est à noter que si bien entendu la neige est constituée principalement d’eau, elle peut renfermer bien d’autres choses en fonction de l’endroit d’où elle vient. Bien que ce soit à des niveaux qui soient pas directement toxiques pour l’homme, il peut s’agir de sulfates, de nitrates, ou du mercure. Ceci car en tombant du ciel, les flocons capturent des polluants présents dans l’atmosphère.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre