Culture Générale

Pourquoi dit-on un “secret de Polichinelle” et un produit “griffé” ?

polichinelle

S'abonner au podcast
La première de ces deux expressions est un tantinnet désuette. Mais elle s’utilise encore. Un “secret de Polichinelle” est un faux secret car il a été éventé. Il est donc connu de tous. Mais, et c’est là que se trouve le piquant de la formule, les personnes placées dans la confidence ne savent pas avec précision quel est le degré de connaissance du secret de la part des autres.

Cette expression a une origine très précise et qui relève du monde des arts. Polichinelle est en effet un personnage de la commedia dell’arte. Il est doublement bossu, très débrouillard, caricatural et fait preuve d’un certain esprit. Par ailleurs il ne respecte pas les codes sociaux.

Dans une de ses aventures, il veut se venger d’un seigneur. Pour y parvenir il révèle au roi, comme s’il s’agissait d’un secret, l’infirmité cachée du dit seigneur : il lui fait savoir qu’il aurait le corps couvert de plumes. Mais il fait promettre au roi de garder le secret.

Le problème est qu’il fit de même avec tous les courtisans, demandant à chacun de n’en dire mot. Si bien que pris individuellement tous les membres de la cour étaient au courant.

Ainsi depuis ce secret mal gardé, on appelle « secret de Polichinelle » les secrets qui n’en sont pas !

La seconde expression que je vous propose de traiter est “griffé” pour parler d’un produit, généralement un vêtement ou un sac, dès lors qu’il a été réalisé par un créateur renommé.

Ce terme s’explique car au Moyen Age les imprimeurs utilisaient un poinçon en métal pour appliquer la signature de l’éditeur sur les couvertures des livres. Ce poinçon laissait sur l’ouvrage une marque dite sèche, en creux, que l’on a rapidement comparé à une griffure qui aurait été faite par un félin. Cette “griffure” était la preuve de l’authenticité du livre.

Ensuite au XIXe siècle, les créateurs de haute couture se mirent a coudre sur les vêtements de leur création une étiquette avec leur signature pour identifier facilement l’habit. Naturellement ils utilisèrent le mot “griffé” pour ces oeuvres vestimentaires !

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre