Santé

Pourquoi dit-on un « âge canonique » et « ne pas être dans son assiette » ?

pas dans son assiette

D’abord attaquons-nous à l’expression un « âge canonique ». Vous le savez elle signifie vieux. On peut ainsi dire “ce sénateur est d’un âge canonique”.

Comme on peut s’y attendre cette formule s’explique par une pratique dans le domaine religieux. Je ne vous apprends rien en vous disant que les prêtres font vœux de célibat et de chasteté. Mais ils restent des hommes. Le risque qu’ils cèdent aux plaisirs de la chair existe. Mais pour le réduire au maximum un des « canons » de l’Eglise, c’est à dire une des règles qui régissent son exercice, veut que lorsqu’il désire se faire aider par une personne qui se trouve être une femme, ce n’est autorisé qu’à la condition expresse que celle-ci soit âgée de plus de 40 ans. Pourquoi ? Tout simplement car dès le Moyen Age on a considéré qu’à cet âge-là une femme ferait moins envie au curé qu’une jeune de fille de 20 ans. Il faut dire qu’à cette époque l’espérance de vie pour les femmes se situait autour de 30 ans. 40 ans c’était bel et bien un âge canonique !

Ensuite le langage a désigné de la sorte les femmes tout simplement mûres car elles avaient  dépassé littéralement l’ “âge canonique”. Puis cette expression fut appliquée en dehors du domaine religieux à tout individu d’un grand âge, homme comme femme.

Seconde expression, « ne pas être dans son assiette » ? Quand quelqu’un ne sent pas bien, on dit qu’il n’est « pas dans son assiette ». A première vue la formule est bien étrange ! Qui « est dans son assiette » ? Personne ! Mais il faut savoir que jusqu’au 16ème siècle, on mangeait non pas dans une assiette individuelle mais dans un grand plat placé au centre de la table et dans lequel tout le monde piochait.

L’« assiette » de l’expression ne vise donc pas le plat. Le mot vient en revanche du verbe  « asseoir ». L’« assiette » désignait ainsi la place à laquelle on était « assis » autour de la table. Ainsi celui qui n’était pas assis, n’était pas à table car malade ou mal assis et donc dans un état d’inconfort. Rapidement l’expression fut utilisée au sens figuré.


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre