Santé

Comment le cerveau peut empêcher de maigrir ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Nous savons qu’il n’est pas facile de suivre un régime et de perdre du poids. Mais cet exercice est rendu encore plus difficile par le fonctionnement du cerveau, dont les réactions contrecarrent parfois nos efforts.

Le cerveau fait tout pour éviter la perte de poids

Des scientifiques ont voulu étudier le comportement d’animaux de laboratoire dont on avait réduit les rations de nourriture. Ils se sont aperçus que le cerveau réagissait en activant certains neurones, qui contribuent à la régulation de l’appétit.

Le cerveau envoie alors un signal à l’organisme, qui doit éviter de brûler des calories. Ce mécanisme de compensation dut être fort utile lors des périodes de disette ou de famine.

Le cerveau agit d’une autre manière pour empêcher la perte de poids. L’organisme d’une personne à la diète puise dans ses stocks de graisse pour compenser cet apport réduit de nourriture.

Cet mécanisme entraîne alors la diminution drastique de leptine, une protéine produite par le tissu adipeux. Il s’agit d’un message d’alerte pour le cerveau. Celui-ci réagit alors contre cette réduction du stock de graisse en stimulant la faim et en encourageant la consommation d’alcool ou d’aliments sucrés ou gras.

Enfin, le cerveau répond aux signaux envoyés par l’organisme d’une personne stressée ou angoissée par un encouragement à manger davantage, en consommant de préférence des aliments procurant du bien-être.

Peut-on contrecarrer son action?

Programmé pour nous empêcher de trop souffrir de la faim, le cerveau s’emploie donc à nous empêcher de perdre du poids.

Est-il possible de lutter contre ce mécanisme physiologique? Il convient d’abord d’accepter et d’apprivoiser cette sensation de faim qui accompagne tout régime alimentaire à son début.

Il faut ensuite choisir une alimentation adaptée. Vous privilégiez ainsi les aliments qui donnent une impression de satiété sans pour autant augmenter le nombre de calories. C’est notamment le cas du poisson, de la viande, des crudités ou encore des lentilles.

La pratique d’un exercice physique régulier peut aussi contribuer à une perte de poids modérée. À condition toutefois de ne pas compenser ce surcroît d’efforts par une alimentation plus copieuse, ce qui est un réflexe normal.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre