Sciences

A quoi pourrait servir la régolithe lunaire ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

La régolithe est une roche qui constitue en quelque sorte le sol de la Lune. Elle contient, sous une certaine forme, de l’oxygène qu’une nouvelle méthode, récemment mise au point, permet d’extraire. Cette découverte devrait faciliter les missions lunaires.

Une roche riche en oxygène

La poussière lunaire sur laquelle ont marché les cosmonautes des missions Apollo est principalement faite de régolithe.

Les échantillons rapportés sur Terre ont permis de préciser la composition de cette roche. On s’est alors aperçu qu’à coté du sodium ou du titane, l’ingrédient le plus important en était l’oxygène. On a estimé qu’il représentait entre 40 et 45% de la roche.

Cependant, cet oxygène ne pouvait être utilisé tel quel. En effet, sa structure est intimement mêlée à celle d’oxydes faits de minéraux ou de verre.

L’extraction de l’oxygène

Des chercheurs de l’Agence spatiale européenne ont donc mis au point une méthode pour extraire ce précieux oxygène. Non pas de la régolithe lunaire, trop rare et précieuse, mais d’un matériau de synthèse qui la reconstitue.

Ce matériau est soumis à une électrolyse, qui va permettre de le décomposer chimiquement. Pour cela, on utilise du chlorure de calcium, un produit salin qui sert d’électrolyte, c’est-à-dire d’élément conducteur.

Le matériau est porté à une température très élevée, puis électrisé. Ce procédé produit la séparation de l’oxygène des autres éléments. Dès lors, il peut être récupéré.

Un oxygène très utile

Les concepteurs des programmes spatiaux saluent cette découverte. La possibilité d’extraire de l’oxygène du sol lunaire facilitera la présence humaine sur notre satellite. Les cosmonautes trouveront en effet sur place ce qu’il leur faut pour pouvoir respirer.

L’oxygène ainsi récupéré servira également à amasser, pour les fusées, des réserves de carburant plus abondantes.

L’Agence spatiale européenne projetterait même de mettre au point, dans les prochains mois, une centrale pilote, capable de produire de l’oxygène avec la méthode basée sur l’électrolyse.

Autant de raisons d’envisager avec optimisme le retour de l’homme sur la Lune. Cette production locale d’oxygène permettrait même d’imaginer, à plus ou moins long terme, la construction de bases lunaires, prélude à une véritable colonisation de notre satellite.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre