Incroyable !

A partir de 30 ans on se fait moins d’amis

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Avec l’âge, les bons copains se font rares. C’est en tout cas ce que laissent suggérer certaines études concluant que les trentenaires auraient bien plus de mal à faire des rencontres amicales que les individus plus jeunes qu’eux.

Le mur de la trentaine

“Les copains d’abord” : oui, mais jusqu’à un certain âge ! Dans notre société moderne, c’est le constat qui semble s’imposer aux yeux des sociologues et psychologues qui ont analysé notre rapport à l’amitié.

En effet, si la vingtaine est – à l’instar de l’adolescence – une période durant laquelle les individus sortent beaucoup et nouent facilement des relations amicales, la trentaine est un véritable coup de frein qui met fin à bon nombre d’amitiés.

Plus précisément encore, selon Laura L. Carstensen (directrice du Centre de recherche sur la longévité de Stanford), il existe chez chaque être humain une horloge biologique qui réagit aux grands évènements qui jalonnent la vie.

De ce fait, aux alentours de la trentaine, lorsqu’une personne travaille à plein temps, se marie et fonde une famille, son rapport à l’amitié change totalement.

Ayant moins de temps à consacrer aux soirées frivoles, ces dernières se concentrent alors sur leur famille et les activités essentielles qui rythment leur quotidien.

Le poids des ans

L’analyse de ce phénomène qui touche les trentenaires a été affinée par Rebecca G. Adams.

Cette professeure de sociologie et de gérontologie à l’université de Greensboro (Caroline du Nord, USA) met en avant trois facteurs censés favoriser la naissance d’une amitié : la proximité, les interactions (répétées et, parfois, imprévues), ainsi qu’un contexte qui encourage les personnes à se confier les unes aux autres.

Avec l’entrée dans la vie active, ces trois conditions ont toutefois tendance à être mises à mal. Le marché du travail tend, en effet, à rendre les salariés nomades, tandis que la concurrence qui anime beaucoup d’entreprises peut franchement nuire à la camaraderie.

Dans une telle ambiance, les trentenaires préfèrent donc se concentrer sur quelques amitiés existantes et sélectionnent bien plus les personnes qu’ils fréquentent.

Certains verront là un bien triste phénomène ; d’autres, une certaine forme de maturité.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre