Santé

Quels sont les 5 TOC les plus fréquents ?

toc

S'abonner au podcast
Les TOC ou “troubles obsessionnels compulsifs” sont une pathologie psychiatrique qui constiste en des obsessions entraînant des rituels quotidiens qui peuvent durer plusieurs heures. Les TOC se déclarent le plus souvent à partir de 25 ans. Et il en existe des plus fréquents que d’autres. Voici les plus courants.

D’abord l’obsession de la propreté ou si vous préferez de la contamination. La personne ayant peur d’être contaminée, sa compulsion va se porter sur une hygiène et un nettoyage excessifs.
La simple vue d’un agent contaminant va engendrer des rituels de lavage. La personne atteinte de TOC va ainsi prendre de multiples douches, se laver très souvent les mains ou briquer la maison pendnant des heures.

Ensuite, l’obsession de l’oubli ou du doute. Les personnes ici ont peur d’avoir oublié de faire ou d’avoir mal fait quelque chose. La compulsion va alors s’exprimer par des vérification répétées. Il va s’agir par exemple de vérifier des dizaines de fois si une porte a bien est bien fermée, si sa carte d’identité est bien dans son porte feuille, ou encore relire vingt fois un texte pour vérifier qu’il n’y ait pas de faute.

Troisième type de TOC le plus fréquent, l’obsession de malheur, c’est à dire la peur qu’un malheur se produise. La simple évocation d’une couleur, d’un nombre, d’un signe quelconque est considéré comme pouvant provoquer un évènement catastrophique. Il va ici s’agir, en réponse, pour les personnes atteintes de conjurer ce risque en répétant un geste (par exemple toucher un objet) ou un mot, un nombre incalculable de fois. Cette obsession conduit certaines personnes à ne plus sortir de chez elle.

Avant dernier type de TOC, l’obsession de l’ordre. Chaque objet ayant sa place précise, rien ne peut être déplacé sous peine de déclencher des vérifications à n’en plus finir. Cette obsession se porte souvent sur la symétrie. Des objets rangés sans symétrie générent une grande angoisse.

Enfin, l’obsession liée à l’accumulation. Aussi appelée “syndrome de Diogène” il s’agit ici de tout garder, ne rien jeter. Cela touche une catégorie d’objets en particulier ou tous. L’idée de se séparer d’une chose génère une profonde angoisse qui conduit à tout conserver chez soi: des journaux aux piles.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre