Santé

Dans quelle région boit-on le plus ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Santé” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
L’alcoolisme est un véritable fléau dans de nombreux pays. Aucune catégorie sociale n’est épargnée par ce problème de santé publique. Pourtant, il existe des disparités en fonction de la localisation géographique. Santé Publique France a dressé la carte des régions où la consommation d’alcool est la plus forte.

Parmi les 34 nations de l’OCDE, la France se hisse à la 6ème place des pays les plus grands consommateurs d’alcool. Toutefois fait positif, l’usage de boissons alcoolisées a diminué depuis les années 60 pour atteindre 11,7 litres par an et par habitant.

Cette étude a mis en évidence que la bière est la boisson alcoolisée majoritairement consommée en Bretagne, dans le Nord et l’Est alors que les habitants des régions viticoles privilégient le vin.

La consommation quotidienne concerne 10% de la population en moyenne toutes régions confondues. Toutefois, certaines zones géographiques sont plus enclines à abuser de breuvages alcoolisés. Ainsi, l’Occitanie (12,6%), suivie de près par la Nouvelle-Aquitaine, (12,3%) détient le record des secteurs les plus touchés par l’alcool. L’Île-de-France avec 7,1 % de consommateurs quotidiens fait figure de bon candidat. À noter que 10% de la population ingèrent 58% de l’alcool vendu en France et 41 000 décès par an sont imputables directement à l’alcool.

La Bretagne se distingue par le nombre important d’habitants victimes d’alcoolisations ponctuelles importantes en un mois (c’est-à-dire l’ingestion de 6 verres ou plus d’alcool en une seule journée). 20,5% des Bretons sont concernés par cette mauvaise habitude alors que la moyenne nationale se situe autour de 16,2%. À nouveau, l’Île-de-France se classe en tête des régions les plus sobres avec 13,9% des franciliens adeptes des soirées trop alcoolisées.

L’enquête réalisée par Santé Publique France s’est intéressée aux dégâts à court terme provoqués par l’alcool. Ainsi, il a été estimé que 1,2 à 3,1% des visites en urgence sont liées à l’alcool avec à nouveau de forte disparité en fonction des régions. Ainsi Mayotte présente le plus faible taux avec 0,2% alors que la Réunion avec 7,3% se classe en tête de ce triste palmarès.

Pour mener cette vaste enquête, l’agence Santé Publique France ne s’est intéressée qu’aux adultes âgés entre 18 et 75 ans. Aucune donnée statistique concernant les mineurs n’a été établie. Pourtant la consommation excessive d’alcool chez les moins de 18 ans devient chaque année plus préoccupante.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre