Histoire

Qui est le vrai D’Artagnan ?

artagnan

S'abonner au podcast
Immortalisé par Alexandre Dumas dans “Les Trois Mousquetaires”, Charles Ogier de Batz de Castlemore, dit d’Artagnan, est un homme de guerre français du XVIIe siècle qui a réellement existé. Bien que peu documentée, sa vie diffère néanmoins du portrait romanesque qui en a été brossé.

Jeunesse et formation militaire
D’ascendance noble, d’Artagnan naît en Gascogne entre 1611 et 1615. De son histoire nous n’avons que peu de certitudes, les seuls documents relatant son existence étant des mémoires apocryphes parus en 1700, plus de 25 ans après sa mort.

Il est néanmoins établi que, bien qu’ayant un certain prestige, sa famille n’était pas riche pour autant. Le jeune d’Artagnan reçoit malgré tout une certaine éducation, ce qui était assez rare à l’époque. C’est très naturellement qu’il apprend à monter à cheval et à manier les armes, dans la campagne de sa jeunesse.

Toutefois, jeune homme plein d’ambition, d’Artagnan décide de monter à Paris en 1630, alors qu’il n’est probablement encore qu’un adolescent.

Rapidement, il s’engage chez les cadets des Gardes-Françaises, avant d’être affecté à la Compagnie des Essarts, à Fontainebleau. Avec elle, il participe aux sièges d’Arras, de Bapaume, de Collioure et de Perpignan (de 1640 à 1642). Très habile au combat, il finit par rejoindre la compagnie des Mousquetaires du Roi en 1644.

D’Artagnan le mousquetaire
Bien aidé par de nombreuses lettres de recommandation, le jeune d’Artagnan rejoint le corps des mousquetaires déjà auréolé d’une flatteuse réputation. Rapidement, il y gravit des échelons qui le mènent à assurer la sécurité du roi de France Louis XIV.

Ainsi, il escorte ce dernier à l’occasion de son mariage, lequel dure plus d’un an, en raison du long trajet qui sépare le domaine royal du lieu des noces, Saint-Jean-de-Luz.
Protégé par d’Artagnan, Louis XIV découvre ainsi les terroirs de France et ses sujets, tandis qu’un cortège de mousquetaires précède l’attelage royal.

Homme de confiance du roi, le désormais sous-lieutenant gascon se voit également confier la mission d’arrestation de Fouquet, en 1661 (dont il assure aussi la détention pendant plus de trois ans) ainsi que celle du duc de Lauzun, en 1671.

C’est en temps que lieutenant-capitaine de la première compagnie des Mousquetaires que d’Artagnan mène sa dernière campagne en 1673, à l’occasion de la guerre de Hollande.
Grièvement touché à la gorge, le mousquetaire du roi succombe à ses blessures sur le champ de bataille.

Reconnu par le roi de son vivant, d’Artagnan acquiert ainsi une gloire posthume, en grande partie grâce à l’œuvre d’Alexandre Dumas.

Bien qu’étant romancé et inexact sur le plan historique, son parcours devient alors un modèle de chevalerie pour les lecteurs, lesquels voient dans son amitié avec Athos, Portos et Aramis le sommet de la camaraderie.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre