Sciences

Qu’est-ce que le placebo hallucinogène ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Sciences” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Nous savons que l’effet placebo permet à un médicament dépourvu de principes actifs de soulager les symptômes de telle ou telle affection. Une étude vient de montrer que, dans certaines circonstances, une substance placebo pouvait avoir des effets hallucinogènes.

Un placebo aux vertus hallucinogènes

Dans le cadre de leurs recherches sur l’éventuel effet hallucinogène d’une substance placebo, des chercheurs canadiens ont d’abord placé leur groupe de volontaires dans une atmosphère spécifique.

Ils se sont en effet retrouvés dans une pièce dont les murs étaient revêtus de toiles de couleur. Un DJ était chargé de l’ambiance, tandis que la présence de médecins en blouse blanche et d’agents de sécurité devait convaincre les volontaires qu’ils participaient bien à une expérience sur les effets de substances stupéfiantes. De leur côté, des acteurs feignaient d’être sous l’emprise de la drogue.

Par ailleurs, les volontaires étaient persuadés de se voir administrer une drogue aux effets hallucinogènes, alors qu’il s’agissait d’une substance placebo. Au terme de l’expérience, 61 % des participants avaient ressenti des effets.

Chez certains, la perception de la réalité n’était plus la même. En effet, la forme des toiles accrochées aux murs s’était modifiée sous leurs yeux et ils avaient ressenti une impression de lourdeur.

Cette expérience permettait donc de démontrer que, placées dans un certain contexte, des personnes ayant pris un placebo pouvaient éprouver des hallucinations et donc une certaine distorsion de la réalité.

Une expérience riche d’enseignements

Une telle recherche confirme d’abord l’indéniable action d’une substance placebo chez les personnes qui sont amenées à la consommer.

Elle montre aussi combien cet effet est renforcé par le comportement des personnes qui participent à l’expérience. Tout se passe comme si une personne, persuadée que ses compagnons ont consommé une drogue, finissait par se comporter comme eux. Leur contact provoque donc une sorte de mimétisme.

Ces constatations sur l’effet placebo pourraient inciter les spécialistes à poursuivre leur usage des substances psychédéliques pour traiter la dépression ou les troubles anxieux, mais en utilisant de très petites doses. Une telle posologie permettrait de disposer d’un traitement tout aussi efficace et sans aucun danger pour la santé des patients.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre