Économie

Qu’est-ce que le malthusianisme ?

Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Économie” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Le malthusianisme est une doctrine née en réaction à la croissance démographique stimulée par la révolution industrielle du XIXe siècle.

On la doit à l’économiste britannique Thomas Malthus. Elle prône notamment la restriction volontaire de la natalité, afin d’éviter aux sociétés développées les affres de la surpopulation.

Soulignons pour commencer que Thomas Malthus développe ici une doctrine plutôt radicale, pour défendre une politique de régulation de la démographie.

En effet, après avoir étudié la société britannique ainsi que plusieurs récits de voyages de son époque (dont ceux de son compatriote James Cook), Malthus a déduit une « loi naturelle » concernant la démographie humaine.

Selon lui : toute population tend naturellement à croître de manière plus rapide que la multiplication des ressources (notamment alimentaires) dont elle dispose, ce qui aboutit fatalement à un déséquilibre entre les deux variables. Néanmoins, des freins (nommés « checks ») peuvent apporter des limites à cette croissance exponentielle.

Malthus en distingue deux sortes :

– d’abord les « positive checks » (traduits par « obstacles répressifs »). Ils s’imposent de façon brutale (comme par exemple: les famines ou les épidémies)
– ensuite les « preventive checks » (ou « obstacles préventifs »). Ce sont des limitations qui résultent de décisions conscientes prises volontairement pour endiguer la sur-croissance démographique (comme le contrôle des naissances).

Mais, forgé par le philosophe anarchiste français Pierre Proudhon (en 1849), le terme de « malthusianisme » est en fait apparu après la mort du penseur britannique.

Progressivement, la doctrine a donc été assimilée à un antinatalisme forcené parfois symbolisé par des mesures contraceptives. Mais il s’agissait là d’une caricature de analyses originelles. 

Dans ce sillage, des idéaux antinatalistes rencontrèrent néanmoins un certain succès auprès des classes aisées européennes du XIXe siècle qui voyaient en elles un moyen efficace d’endiguer la progression de la misère, sans avoir à adopter des mesures socialistes.

À l’inverse, les cercles catholiques étaient fermement opposés à tout contrôle des naissances, conformément au devoir de procréation qui faisait partie de leur doctrine.

De nos jours, néanmoins, le « malthusianisme » semble revenir à la mode. Pratiqué à grande échelle au sein de la Chine de Mao Zedong (par la « politique de l’enfant unique »), le contrôle des naissances est une mesure abordée par les militants écologistes les plus radicaux, dans le but de « préserver la planète » et l’écosystème contre une surpopulation humaine.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre