Culture Générale

Qu’est-ce que la glottophobie ?

glottophobie

S'abonner au podcast
Le mot glottophobie désigne la discrimination linguistique, le traitement injuste d’une personne en raison uniquement de sa façon de parler, comme par exemple le fait d’avoir un accent régional. Mais il peut aussi s’agir du fait de parler une langue peu valorisée.

Ce terme étrange fut inventé par Philippe Blanchet, sociolinguiste et professeur à l’université de Rennes. Selon lui, ces discriminations linguistiques se définissent comme suit : « le mépris, la haine, l’agression, le rejet, l’exclusion, de personnes, discrimination négative effectivement ou prétendument fondés sur le fait de considérer incorrectes, inférieures, mauvaises certaines formes linguistiques usitées par ces personnes, en général en focalisant sur les formes linguistiques ».

Beaucoup considèrent que la glottophobie équivaut au fait de rejeter une personne en raison de sa religion, la couleur de sa peau ou son orientation sexuelle; des discriminations punies par la loi en France. Or la glottophobie ne l’est pas.

La glottophobie s’est développée à partir de la Révolution française, en particulier avec la Terreur, cette période caractérisée par des violences d’État et des exactions d’individus se réclamant de son autorité. A ce moment là sont mises en places des lois qui imposent la langue française et interdisent l’usage des autres langues jusque là parlées dans le pays. Ce fut la première étape. La langue devait être la même pour tous.

Philippe Blanchet explique qu’ensuite, “après la Seconde guerre mondiale, au moment où la grande majorité de la population est devenue francophone, mais en parlant des français variés, on passe à la deuxième phase. Après avoir évincé les différentes langues de France, on cherche à effacer les différentes façons de le parler.” Et cela est notamment passé par l’école.

Ce qui nous conduit aujourd’hui au comportement glottophobe de Jean Luc Mélenchon il y a quelques semaines. Mais si dans notre pays on pense tout de suite effectivement à l’accent du sud pour ce qui est des connotations négatives, en réalité il semble que ce ne soit pas le plus discriminé. Ce sont bel et bien les accents de la partie nord de la France, dans les zones rurales et dans les zones suburbaines, les banlieues, qui suscitent le plus d’actes glottophobes.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre