Santé

Qu’est-ce que le “black-out alcoolique” ?

blackout

S'abonner au podcast
Le black-out alcoolique est un terme désignant une perte de mémoire temporaire de plusieurs heures, liée à un abus d’alcool. Ce phénomène est loin d’être marginal et concerne aussi bien les hommes que les femmes. En 2016, une étude a révélé que près de 20% des adolescents avaient été victime d’un black-out alcoolique au cours des 6 derniers mois.

Ce black-out se distingue du coma éthylique par le fait que lors de la prise d’alcool, l’individu continue à évoluer et à parler, avec plus ou moins d’aisance en fonction de son taux d’alcoolémie. Mais à son réveil, il n’a plus de souvenirs du déroulement de la soirée. Certains comparent le black-out à une crise de somnambulisme.

Cette expérience traumatisante serait liée à un dysfonctionnement de l’hippocampe. L’alcool empêcherait cette zone du cerveau de mémoriser les évènements qui se déroulent.

Les femmes sont plus propices à subir ce type de trou noir lors de l’ingestion excessive d’alcool. Les raisons de cette prédisposition ne sont pas établies clairement. Certains médecins évoquent le rôle de la masse graisseuse, en moyenne plus importante chez la femme que chez l’homme. À poids équivalent, la graisse réduit l’absorption et l’élimination de l’alcool et amplifie ainsi son effet. La probabilité d’avoir des pertes de mémoire après avoir consommé de l’alcool est augmentée lors des phases d’ovulation.

Prévoir un black-out alcoolique est difficile car chaque individu réagit différemment à une même quantité d’alcool et même, la dose pour déclencher une perte de mémoire peut varier d’un jour à l’autre. Toutefois, la prise rapide et exagérée d’alcool favorise l’apparition de trous noirs.

Outre les dangers connus de l’alcool sur la santé, les risques sur le cerveau à moyen ou long terme de black-out fréquents n’ont pas été identifiés. Néanmoins, un black-out peut avoir des conséquences dramatiques. L’éventualité d’une agression ou d’un viol est augmentée pour un individu en état de black-out. Une étude réalisée par l’université de Palo Alto en Californie a montré que les femmes adoptaient un comportement sexuel plus risqué lors d’un black-out alcoolique. En absence d’un récit clair de la victime, la justice a souvent du mal à établir les parts de responsabilités de chaque protagoniste.

La recherche sur ce black-out est très récente mais ce phénomène de société devient très préoccupant avec le développement du binge-drinking.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre