Histoire

Pourquoi Eva Peron est devenue une icône ?

hist Abonnez-vous au podcast “Choses à Savoir Histoire” pour ne rater aucun nouvel épisode:
apple-r-1 S’abonner
spotify-r. S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.
Épouse du président argentin Juan Perón, Maria Eva Duarte dite Evita Perón est une figure majeure de l’histoire récente de l’Argentine. Issue d’un milieu populaire, elle a – en effet – voué une grande partie de sa vie à la réalisation d’œuvres sociales, marquant ainsi durablement l’opinion publique argentine.

Une ascension sociale fulgurante

Née le 7 mai 1919, non loin de la province de Buenos Aires, Maria Eva Duarte est le probable fruit d’une romance illégitime entre un fermier et sa servante. Bien qu’étant issue d’un milieu modeste, l’Argentine – à peine adolescente – décide d’aller à Buenos Aires (en 1935), pour tenter sa chance dans le milieu du théâtre.

Néanmoins, la jeune femme est peu douée pour la comédie et se rabat donc sur les ondes radiophoniques où ses talents d’oratrice peuvent mieux s’exprimer. Ainsi, c’est à Radio Belgrano qu’Eva Duarte fait ses gammes, pour progressivement devenir une voix familière au peuple qui l’écoute.

Le véritable tournant dans la vie de la jeune femme a, toutefois, lieu en 1944. En effet, c’est au cours de cette année que la speakerine fait la rencontre du colonel Juan Domingo Perón, secrétaire d’État au travail, faisant partie du gouvernement né du coup d’État de 1943.

Malgré la notable différence d’âge (Juan Domingo est 24 ans plus âgé), la jeune femme devient officiellement Eva Perón le 22 octobre 1945.

Moins d’un an plus tard, elle sera déjà Première dame d’Argentine.

La naissance d’une icône

Mariée au président démocratiquement élu, le 24 février 1946, Eva Perón n’occupe pas pour autant une fonction officielle.
Malgré tout, la Première dame s’illustre rapidement par sa fibre sociale et ses nombreuses attentions envers les plus démunis.

Ainsi celle qu’on surnomme dès lors “Evita” crée une “Fondation d’aides aux pauvres” s’investit elle-même dans la distribution de vivres, fait pression auprès des syndicats pour améliorer les conditions de travail des ouvriers, fait construire des orphelinats et milite même (avec succès) pour que les femmes obtiennent le droit de vote, en 1947.

Unanimement vénérée comme une “madone”, par le bas peuple argentin, Evita Perón est néanmoins fauchée en pleine ascension, par un cancer de l’utérus qui lui est fatal, en 1952, l’année de ses 33 ans.

Après des funérailles grandioses, Eva Perón pâtit également du changement de régime en Argentine.
Ainsi sa dépouille est-elle déplacée de cimetières en cimetières, jusqu’à finalement revenir à Buenos Aires, en 1974.

Totalement vaines, ces manœuvres n’avaient, en rien, entaché la réputation d’Evita, l’icône absolue du peuple argentin.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre