Culture Générale

Pourquoi Orangina est une boisson algérienne ?

orangina

S'abonner au podcast
L’Orangina est en effet née en Algérie. Certes à l’époque en 1935 l’Algérie était française. Un dénommé Léon Beton y possèdait une orangeraie à Boufarik, à une trentaine de kilomètres au sud d’Alger. A l’occasion d’une foire à Marseille, il goûte une boisson à l’orange qui pétille. Séduit il rachète la recette au docteur Agustin Trigo Mirallès, un pharmacien de Valence, en Espagne. Il en fabrique avec du concentré d’orange, de l’eau sucrée gazeuse et des huiles essentielles. Il vend le tout dans une bouteille ronde et granuleuse.

Le nom de la boisson de l’époque est « Le soda de Naranjina » qui signifie « petite orange » en espagnol.  Beton lui va l’appeler ‘”Orangina, soda de naranjina”. C’est ainsi que tout commence pour Orangina !

Ensuite son fils Jean-Claude Beton créé la société Naranjina Nord-Maghreb et va avoir un idée de génie. Il dessine une bouteille en forme d’orange. Dans un premier temps les cafés trouvent la forme gênante pour stocker les bouteilles puis en sont très contents tellement le succès est au rendez-vous dans les cafés d’Algérie puis de métropole.

En 1961 la marque s’installe à Marseille et est rachetée en  1984 par le groupe Pernod-Ricard, puis par Cadbury Schweppes et enfin le japonais Suntory.

Il aura fallu attendre 2003 pour qu’une usine de production légale et effectivement rattachée à Orangina soit de nouveau installée en Algérie. Usine qui fut inauguré en présence de Jean-Claude Beton qui revenait en Algérie pour la première fois depuis 1967.

Depuis la création d’Orangina il y a donc maintenant plus de 80 ans, le format de la bouteille d’Orangina n’a pas changé. La forme et surtout la surface granulée était déjà à l’époque. Seuls les matériaux ont évolué.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre