Incroyable !

L’homme de Neandertal se maquillait

vis Abonnez-vous au podcast “Incroyable!” pour ne rater aucun nouvel épisode:
spotify-r. S’abonner
apple-r-1 S’abonner
castbox-r S’abonner
deezer-r S’abonner
google-r S’abonner
rss-r S’abonner

.

Certaines découvertes laissent supposer que les Néandertaliens faisaient l’usage de maquillage. Une étrange nouvelle qui nous oblige à reconsidérer l’image que nous avons de ce lointain semblable.

Une découverte surprenante

Touffu et mal dégrossi : l'”homme des cavernes” n’a pas une très bonne réputation aux yeux des modernes que nous sommes.

Ce cliché, pourtant, est en passe d’être battu en brèche par de récentes découvertes effectuées par l’équipe de l’archéologue portugais João Zilhão (University of Bristol, Angleterre), en 2017.

En effet, des coquillages perforés et teintés par des pigments (vieux de plus de 50 000 ans) ont été trouvés dans une grotte en Espagne ; celles-ci laissent supposer que les Néandertaliens – qui vivaient vraisemblablement sur les lieux à cette époque – se maquillaient et avaient des capacités d’abstraction symbolique avancées.

Utilisés comme parure ou comme récipient pour maquillage, ces objets apportent donc une nuance à la vision traditionnellement portée sur l’Homme de Neandertal (qui peuplait l’Europe entre – 450 000 et – 25 000 ans avant notre ère). Distinct sur le plan morphologique, celui-ci était également présenté comme un hominidé bien moins dégourdi que notre ancêtre direct : l’Homme de Cro-Magnon (Homo sapiens).

Des aptitudes cognitives indiscutables

Parmi les pigments trouvés dans les coquilles recueillies sur le lieu des fouilles, la natrojarosite est probablement le plus intéressant.Cette substance était, en effet, couramment utilisée comme cosmétique par des peuplades civilisées, telles que les Égyptiens antiques et les civilisations précolombiennes.

Il apparaît donc évident que les Néandertaliens se maquillaient régulièrement et maîtrisaient probablement des codes visuels avancés.

Cette observation tranche, de ce fait, avec les constats habituellement dressés au sujet des différences cognitives séparant l’homme de Neandertal de son successeur sapiens.

Habituellement présenté comme bien plus avancé et intelligent que son aîné, celui-ci était, en effet, perçu comme l’unique dépositaire de la culture et de l’artisanat, au cours de la Préhistoire.

Ces certitudes apparaissent d’autant plus comme étant caduques, à l’aune d’autres découvertes laissant supposer que l’Homme de Neandertal était capable de domestiquer le feu, de fabriquer des outils et même de construire des sépultures.

Pour les Néandertaliens, l’heure de la rédemption a donc bel et bien sonné !

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Newsletter

To Top

Le livre des 500 Choses à Savoir absolument est disponible !

livre